25 ans 2 biens immobiliers et encore des projets !

Julie cherche déjà son 3ème bien immobilier.
Elle commence à développer son patrimoine.
Une fois lancée, on ne peut plus l’arrêter !

Mode de calcul Méthode LARCHER :
>> Le calcul du rendement locatif.

Négociation Méthode LARCHER :
>> Négocier son achat immobilier.

 

N’hésitez pas à poser vos questions et à laisser vos commentaires en cliquant ici.

Fans d’immobilier bonjour !
Je suis Julien
Propriétaire bailleur
Agent immobilier
Conseiller en gestion de patrimoine
Et l’auteur de la Méthode Larcher.

Aujourd’hui Mon blog immobilier est à Evry en région parisienne.
Nous avons rendez-vous avec Julie, 25 ans propriétaire de 2 biens immobiliers.
10% de rentabilité nette, et déjà d’autres ambitions.
Julie nous fait partager sa stratégie.

Julien Larcher : Julie. Tu vas nous présenter tes deux premiers investissements, et tu vas nous parler de ton futur projet. Tu vas nous donner des chiffres et plein d’informations. On veut tout savoir. Alors pourquoi tu as choisi d’investir dans l’immobilier à ton âge?

Julie : Tout simplement pour acquérir une liberté et pour ne plus être dépendante d’un travail et d’un seul revenu. Je voulais créer mes propres revenus.

Julien Larcher : Tu sais que beaucoup de personnes rêvent de gagner de l’argent en investissant dans l’immobilier, et peu le font au final. Alors toi, tu as franchi ce cap. Pourquoi? Est ce que tes parents sont déjà propriétaires bailleurs, ou tu connais quelqu’un qui t’a conseillé d’investir dans l’immobilier?

Julie : Pas du tout. Je me suis renseignée toute seule. Et finalement, je me suis dit que ça sera pas avec un Smic et un seul travail que je pourrai avoir de bons revenus et être complètement libre. Donc du coup, je me suis dit qu’il fallait que je trouve un autre moyen. Et bien c’est en cherchant un peu partout que j’ai trouvé l’immobilier, et c’est ce qui m’a fait franchir le cap. Voilà.

Julien Larcher : C’est super, ça! Alors quand tu as démarré tes recherches, tu t’es focalisée sur quel type de biens?

Julie :En premier lieu, sur les parkings. Parce qu’il faut savoir que les parkings, c’est un petit investissement mais pour commencer, c’est plutôt bien. Donc voilà. C’est pour ça que j’ai commencé…

Julien Larcher : C’est très bien. Il faut bien commencer.

Julie :Exactement.

Julien Larcher : Alors dans ce choix de parking, quels ont été les critères que tu as regardé en premier?

Julie :Donc les premiers critères étaient le prix. Je me suis renseignée sur pas mal d’annonces. Et c’est le prix qui m’a fait franchir le cap.

Julien Larcher : D’accord. Donc ça, c’était une des raisons principales. Il y en avait d’autres?

Julie :La rentabilité. Et je voulais que ce soit dans la région parisienne.

Julien Larcher : Ok. Donc proche de chez toi.

Julie :Aussi.

Julien Larcher : D’accord. Est ce que tu as vu plusieurs parkings? Tu as fait plusieurs visites? Combien tu en as vu en tout?

Julie : J’en ai pas vu beaucoup, mais j’ai vu beaucoup d’annonces quand même pendant les mois où j’ai recherché. J’ai vu énormément d’annonces.

Julien Larcher : Combien de temps il t’a fallu pour trouver ces parkings en fait?

Julie : Un peu plus de deux mois quand même. Mais c’était des recherches intensives et tous les jours je recherchais sur des sites internet LA BONNE ANNONCE, LA BONNE AFFAIRE.

Julien Larcher : D’accord, c’est ce qu’il faut faire.

Julie : Voilà.

Julien Larcher : Est ce que tu es passée par des agences ou direct avec le propriétaire? Qu’est ce que tu as fait?

Julie : Donc direct avec le propriétaire, c’est pas que je suis contre les agences ou quoi .

Julien Larcher : Alors pourquoi ?

Julie : C’est tout simplement que je me sentais capable de le faire. C’est important d’avoir confiance en soi aussi. Donc voilà tout simplement.

Julien Larcher : Parlons chiffres. Dis moi quel est le prix moyen d’une place de parking dans cette ville?

Julie : Alors ça varie de 6000 euros à 12000 euros. En fait, ça dépend aussi de si le parking est en sous sol ou non. Parce que forcément s’il est ouvert, forcément ça sera moins cher.

Julien Larcher : D’accord, alors à combien tu as acheté les tiens ? Parce que tu en as deux .

Julie : J’en ai deux.

Julien Larcher : Alors dis nous combien ?

Julie : Donc je les ai acheté à 10500 euros, les deux places.

Julien Larcher : Les frais de notaire compris ?

Julie : Frais de notaire compris. Oui.

Julien Larcher : C’est impeccable ça

Julie : Oui, c’est impeccable.

Julien Larcher : D’accord, donc ça fait en gros, tu as eu deux parkings pour le prix d’un quoi finalement.

Julie : C’est ça tout à fait.

Julien Larcher : Donc ça t’a permis d’augmenter ta rentabilité, et tu as négocié quand même. Alors quelle stratégie tu as utilisé?

Julie : Donc tout simplement j’ai demandé parce que si on ne demande pas on ne connaîtra pas la réponse. Et puis au fur et à mesure, j’ai discuté et j’ai réussi a avoir un rabais et à avoir les frais de notaire offerts.

Julien Larcher : Alors pour cet investissement, tu as fais un crédit?

Julie : Oui j’ai fait un crédit de 10500 euros. Donc j’ai emprunté la totalité. Et j’ai emprunté sur 10 ans.

Julien Larcher : Et comment tu as présenté ton projet au banquier? Tu lui as dit que c’était pour un investissement locatif ?

Julie : Oui, J’ai dit que c’était un investissement locatif. Et contrairement à ce qu’on peut penser, la banquière était de tout cœur avec moi. Alors j’ai présenté mon projet sérieusement et bien le banquier était de tout cœur avec moi.

Julien Larcher : C’est parfait. Donc même pour 10000 euros ou 10500 euros on peut obtenir un prêt immobilier.

Julie : Tout à fait.

Julien Larcher : Voila, donc tes places de parking, tu les loues combien ? Une place ?

Julie : 60 euros par mois.

Julien Larcher : Alors tu as deux places, donc 120 euros.

Julie : 120 euros.

Julien Larcher : On va donc calculer la rentabilité.

Julie : Oui.

Julien Larcher : Donc tu as acheté à 10500 euros les deux places tous frais compris.

Julie : Tout frais compris.

Julien Larcher : Tu as fait le calcul de la rentabilité?

Julie : J’ai fait le calcul grâce à la méthode LARCHER, qui est un calcul tout simple et donc je suis arrivée à 11% net de rentabilité.

Julien Larcher : Très bien, alors net, c’est important. Donc sous cette vidéo vous trouverez un lien pour accéder au mode de calcul de la méthode de LARCHER, vous verrez que c’est simple, rapide et précis; donc 11% de rentabilité nette. Le taux du « livret A » est à combien déjà?
Alors Julie a 25 ans. C’est son premier investissement immobilier et 11% de rentabilité nette. Donc maintenant, il faut se bouger un petit peu. Donc à la fin de la vidéo vous commencez à prospecter en suivant les conseils de la méthode LARCHER bien entendu.
Bon tu commences à développer ton patrimoine, c’est parfait. Aujourd’hui tu as deux places de parking toutes neuves avec une bonne rentabilité. Alors quel est ton futur projet?

Julie : Alors mon futur projet c’est l’achat d’un appartement. Donc tout simplement parce que les loyers sont plus élevés. Donc les parkings c’est bien, mais c’est vrai que ça ne génère pas d’énorme loyer. Du coup c’est pour ça que je fais ce choix.

Julien Larcher : Alors c’est vrai que les loyers issus d’un parking ne sont pas énormes. Mais ce n’est pas grave. Parce que ça t’a permis de te lancer déjà et puis tu as appris beaucoup de choses.

Julie : D’apprendre surtout, c’est ça qui est important.

Julien Larcher :Ça c’est très important. Et en plus vous commencez à développer votre crédibilité aux yeux des banquiers, ça c’est très important.

Julie : Oui

Julien Larcher : Parce que en fait le processus d’investissement pour un parking, pour une maison ou un autre bien immobilier, c’est exactement le même.

Julie : C’est exactement le même.

Julien Larcher : C’est exactement le même. Oui parce que regarde, toi tu as cherché un bien. Tu as fais des visites. Tu as négocié avec le vendeur et très bien en plus. Tu as obtenu un prêt immobilier. Tu es allée chez le notaire. Tu as sélectionné un locataire, et tu apprends à gérer un bien et sa fiscalité. Et tout ça pour un investissement de seulement 10500 euros. Alors aujourd’hui, après cette opération est ce que tu te sens plus à l’aise?

Julie : Oui forcément, parce que au début on a peur, on a du stress.

Julien Larcher : C’est normal.

Julie : C’est normal. Mais finalement, c’est pas si compliqué que ça. Ça permet aussi de gagner une confiance, et puis forcément maintenant je suis impatiente de recommencer une nouvelle opération.

Julien Larcher : Tu vas nous dire ça tout à l’heure. Parce que en fait il faut savoir que Julie dit: « 11% de rentabilité nette, ce n’est pas suffisant ». Donc tu as déjà une idée pour augmenter ce chiffre qui est déjà pas mal.

Julie : Oui.

Julien Larcher : Et en plus tu as d’autres projets.

Julie : Tout à fait.

Julien Larcher : Ok, alors tu nous dis ça juste après. Maintenant direction les parkings.

Julie : Voila l’entrée de la résidence, et juste en dessous mes parkings. Donc voici ma première place de parking, et la seconde qui est juste ici.

Julien Larcher : Alors pourquoi tu as choisis ces deux places là?

Julie : Donc tout simplement parce qu’elles sont proches de la sortie, et en plus elles sont équipées de stop parc, donc c’étaient les seules qui étaient équipées de stop parc. Du coup pour même prix, autant prendre celles qui en sont équipées.

Julien Larcher : Et bien c’est un très bon choix. Ces places de parking sont très bien. Alors qu’est ce que tu as prévu pour augmenter la rentabilité?

Julie : Donc tout simplement je vais revendre ces places de parking.

Julien Larcher : D’accord.

Julie : Et je vais essayer de trouver toujours en régions parisiennes, essayer de trouver un meilleur emplacement, proche de la gare, des hôpitaux, et pour avoir un loyer qui est plus élevé à ce que j’ai en ce moment.

Julien Larcher : D’accord.

Julie : Pour forcément augmenter aussi ma rentabilité.

Julien Larcher : C’est une très bonne idée ça. Et tu vises quel chiffre alors ?

Julie : Environs 15% net forcément de rentabilité.

Julien Larcher : Bel objectif.

Julie : Oui.

Julien Larcher : Et alors en suite, l’étape suivante c’est l’appartement.

Julie : L’appartement qui, j’espère arrivera très vite.

Julien Larcher : Et bien écoute, je te le souhaite.

Julie : Merci.

Julien Larcher : Par rapport à ça, comment tu as prévu la gestion de tes biens? Parce que tu es hôtesse de l’air.

Julie : Oui.

Julien Larcher : Donc souvent dans les avions. Et je t’imagine mal répondre au téléphone en plein vol à un de tes locataires. Alors qu’est ce tu as prévu?

Julie : Donc tout simplement j’ai commencé à regarder quelques agences à qui je pourrais déléguer en fait la gestion de mes locataires.

Julien Larcher :Très bien.

Julie : Pour avoir l’esprit plus tranquille et penser à autre chose et à d’autres investissements entre autre.

Julien Larcher :Exactement.

Julie : Voila.

Julien Larcher : Parce que c’est ça ton métier. Tu es investisseur. Donc ce que toi tu dois faire, c’est trouver les bonnes affaires.

Julie : C’est ça.

Julien Larcher : La gestion tu la délègues aux agences. C’est leur travail. Elles le font très bien. Et en plus vous pouvez déduire leurs prestations de vos revenus. Donc c’est un double avantage, finalement ça se passe tout seul. Voila et tu peux te consacrer à d’autres investissements. Et bien écoute, c’est parfait. Donc comme ça, tu vas pouvoir continuer à naviguer dans les airs avec l’esprit tranquille. Et puis peut être qu’un jour on se croisera d’un de tes avions parce que tu sais que j’aime bien voyager on en profitera pour parler immobilier.

Julie : Pas de problème.

Julien Larcher : En tout cas, je suis vraiment content. Parce que là ça y est. Tu commences à développer ton patrimoine. C’est parfait. Alors, est ce que tu aurais un conseil pour les fans d’immobilier qui ont envie de se lancer dans l’investissement immobilier?

Julie : Je vais reprendre un de tes conseils qui est super important.

Julien Larcher : Alors lequel ?

Julie : C’est le conseil numéro deux de la méthode LARCHER et tout simplement, il faut bien se focaliser sur l’emplacement de notre investissement. Parce que c’est quand même un critère super important et qui va déterminer notre rentabilité aussi.

Julien Larcher : Et bien écoute, c’est une très bonne conclusion. Effectivement, l’emplacement est très important.

Julie : C’est très important.

Julien Larcher : Merci Julie.

Julie vient de nous démontrer que même à 25 ans on peut investir dans l’immobilier.

Comme beaucoup, avant de se lancer elle a connu la peur du débutant.
Ce stress est un sentiment normal.

Il s’installe chez tous les gens réalistes, réfléchis et réactifs.
Mais lorsqu’il est « mal dosé »
•  Il bloque le sens de l’initiative.
•  Il fait perdre la lucidité.
•  Il transforme l’entrepreneur en rêveur.

Toutes les démarches de l’investissement immobilier sont facilitées en suivant les conseils de la Méthode Larcher.

Cette première réussite a boosté Julie.
Elle fourmille de nouveaux projets, bienvenue à elle chez les Fans d’immobilier.
Le succès appelle le succès.

Vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime.

Vous souhaitez, comme Julie, investir dans l’immobilier et développer votre patrimoine,
la Méthode Larcher et ses conseils sont faits pour vous !

Téléchargez les gratuitement en cliquant sur la couverture de mon livre ci-dessous.

Votre réussite, ma fierté.

C’était Julien, conseiller en gestion de patrimoine et l’auteur de la Méthode LARCHER.

39 Commentaires

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

39 Commentaires

  1. Didier-Fabrice
    Didier-Fabrice le 07 août

    Bonjour,

    Je suis dégoûté comme promis je me suis abonné quand JL a annoncé une hôtesse de l’air mais il manque les chiffres les plus importants ceux du 06 de Julie 😉

    Sinon concernant l’investissement c’est pas mal mais je ne suis pas fan des parkings. 11 % net c’est bien mais il ne faut jamais oublier quand on manie des pourcentages de se souvenir de l’assiette à laquelle ils s’appliquent.
    Ainsi il ne s’agit que de 120 € par mois (à condition que les deux places soient pourvues) ce qui reste assez faible quand l’objectif est de ne plus dépendre d’un revenu salarié.

    PS : Sur quelle compagnie a-t-on une chance de croiser Julie (pour parler immobilier bien sur …) ?

    Répondre à Didier-Fabrice
  2. Julie
    Julie le 08 août

    L’objectif est en effet de ne plus dépendre d’un revenu et c’est sûr que les parking n’ont pas de loyer très élevé. C’est donc pour ça qu’il est indiqué dans la vidéo que des projets d’appartements sont déjà mis en route. L’investissement dans les parkings est un excellent moyen de débuter avec peu et d’apprendre énormément … J’encourage donc les gens à débuter comme ça pour apprendre de l’immobilier et surmonter la peur du « gros investissement » puisqu’on parle effectivement que de petites sommes avec les parking …

    Répondre à Julie
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 09 août

      Bonjour Didier-Fabrice

      Et oui, les chiffres les plus difficiles à obtenir sont souvent les 06… 😀

      C’est beaucoup plus simple de connaître ceux de la rentabilité d’un bien !

      Commencer par 11% de rentabilité nette à 25 ans est plutôt une belle performance, même si effectivement on ne parle que de 120 euros par mois.

      Toutefois, tu as surement remarqué dans la vidéo que le but premier de Julie était de se lancer.
      C’est à dire l’étape psychologique la plus difficile lorsqu’on souhaite investir dans l’immobilier.

      Après cette première expérience et de nombreuses choses apprises, elle est beaucoup plus confiante pour la suite et cherche déjà un 3ème bien.
      Un appartement cette fois !

      Maintenant lancée, elle va pouvoir décoller pour atteindre son objectif !

      Encore bravo Julie ! 😉

      Répondre à Julien
      1. Julie
        Julie le 09 août

        Merci à toi Julien pour tous tes bons conseils

      2. Julien Larcher
        Julien Larcher le 09 août

        🙂

  3. Adrian
    Adrian le 12 août

    Super vidéo, on y apprend beaucoup merci!
    le plus dur c’est effectivement de se lancer, pas facile d’emprunter des fois 50 000 ou 100 000 euros sachant que cela représente 3 à 5 ans de salaire! même si le locataire est censé payé, ça fait toujours un peu peur.

    personnellement, j’en suis encore à l’étape de la recherche de financement mais je ne me décourage pas, je suis les conseils de ce lien : http://www.etreunrenard.com/convaincre-son-banquier/

    Pas mal de conseils pertinents 😉
    merci encore Julien!

    Répondre à Adrian
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 17 août

      Bonjour Adrian

      La peur est un sentiment tout à fait normal, nous l’avons tous eu au début.
      Mais ensuite la confiance prend place, et c’est parti !
      Regarde Julie, on ne peut plus l’arrêter !

      Tout à fait, il faut raisonner par étape, donc si tu en es à la recherche de financement, effectivement ne te décourage pas, la persévérance paie toujours.

      A bientôt.

      Répondre à Julien
  4. Tri
    Tri le 13 août

    Bonjour,

    Je trouve intéressant votre blog. Je le consulte très souvant.
    C’est vrai qu’il y a pas mal de sites/blogs qui naissent en parlant d’investissement immobilier.
    Mais pratiquement aucun d’eux ne décortiquent la fiscalité, je me demande : pourquoi ? Est ce le coté obscur ?

    Il me semble que ça représente une grosse partie financière à ne pas négliger. C’est sûr que les premières années, tout est beau tout est rose, mais pour la suite ? on ne parle pas d’impôts, les méthodes pour réduire sa fiscalité etc.
    Hors il est bien mentionner qu’un projet immobilier se fait sur du long terme.

    Prenons l’exemple de Julie qui est à 11% « net » avant impots. Mais qu’en est il les années suivantes, la fiscalité dépend également des revenus de chacune – certes.

    Je souhaiterai avoir vos avis là dessus.
    Merci d’avance

    Répondre à Tri
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 17 août

      Bonjour

      La fiscalité est effectivement un point très important à ne pas négliger, sous peine de voir la rentabilité finale chuter brutalement.

      C’est pourquoi une stratégie fiscale doit être mise en place, ce que fera probablement Julie dans les années à venir.

      Le sujet est tellement vaste qu’il y a beaucoup de chose à dire.

      Tous les détails sont abordés et décortiqués dans la Méthode Larcher. 😉

      Répondre à Julien
      1. Sébastien D.
        Sébastien D. le 13 septembre

        Les impôts, les impôts, les impôts…

        Comme tu le dis : VASTE QUESTION !
        Il est très difficile et ça serait vraiment très ambitieux de chiffre à l’avance les impôts à devoir sur un bien immobilier en listant tous les types de profiles de propriétaires.
        Pourquoi ? Parce-que chaque investissement est différent, que le propriétaire lui même à d’autres sources de revenues. Que les règles de calcules des impôts varient d’une année sur l’autre parfois etc…
        De plus, même si la question des impôts est au coeur de nombreuses discutions, franchement il y a des solutions… et l’une d’elle est TOUT SIMPLEMENT d’aller voir un FISCALISTE. C’est son métier de vous aider à baisser votre assiette fiscale.
        Aucun fiscaliste ne s’aventurera à estimer un impôt sans avoir fait, au préalable, un tableau dans lequel saisira les informations que vous lui donnerez.

        Sébastien D.

  5. Nicolas
    Nicolas le 16 août

    Bonjour Julien et bonjour Julie,

    Sympa cette petite interview. Pourrait-on savoir sur quels sites Julie effectue ses recherches et qu’est-ce qui fait qu’avec une annonce elle peut dire ou non que c’est une bonne affaire ? J’ai ma méthode, mais c’est toujours intéressant de connaître comment fonctionnent les autres.

    Aussi, dans quelle ville ces parkings sont-ils situés exactement, car 5000 € la place au bord de Paris me paraît très abordable.

    Enfin, une chose que je ne comprends pas c’est que les parkings dans le domaine immobilier font partie des types de bien possédant les meilleures rentabilité (en tout cas à Paris). Comment Julie va t’elle s’y prendre pour dégager une renta nette de plus de 11 % avec un appartement dans Paris avec la nouvelle loi d’encadrement des loyers et l’interdiction de plus en plus forte de louer en saisonnier ?

    Merci pour vos retours et bonne continuation !

    Répondre à Nicolas
    1. Julie
      Julie le 17 août

      Bonjour Nicolas,
      Mes recherches je les ai effectué en grande partie sur les sites le bon coin et se loger. Pour moi une bonne affaire c’est une bonne rentabilité et un bon emplacement. Mes parking sont situé dans le 91.
      Ce sont mes parkings qui dégage une renta net de 11% pas l’appartement que je souhaite acheter. Et pour ce futur achat son emplacement ne sera pas à Paris même car la capitale ne propose pas de bonne rentabilité et oui en plus comme tu la mentionné avec les nouvelles loi ce n’est vraiment pas la ville idéale et encore moins pour du saisonnier. Je resterai donc au alentour de la région IDF mais pas sur Paris.
      J’espère avoir répondu à tes questions
      Bonne continuation à toi.

      Répondre à Julie
      1. Nicolas
        Nicolas le 17 août

        Bonjour,

        Merci pour ce retour.

        Oui pour les 11 % j’avais bien compris qu’il s’agissait de la renta des parkings. C’est juste que dans l’interview tu dis chercher des rentas nettes avec les appartements supérieures à 11 %.

        Comme tu le sais, les appartements demandent beaucoup plus d’entretien que les parkings. N’as-tu pas peur de voire chuter la rentabilité sur le long terme ? De plus, en terme de risques, entre avoir 6 parkings et un seul appartement qui te rapportent chacun 600 €, tu as 6 fois moins de risques avec les parkings d’avoir des loyers qui ne rentrent pas. Avec l’appartement si on te paye pas c’est une perte de 600 direct. Après, je sais pas vers quelle type de location tu souhaites t’orienter. Mais bon, il est vrai qu’à peine 4 % des proprios ont déjà rencontré des vrais problèmes de ce type avec les locataires.

        Quand comptes-tu vendre ces places ? Car je suis potentiellement intéressé pour te les prendre en tout cas ;-).

        Bonne journée !

      2. Julie
        Julie le 17 août

        Je ne veux pas faire de la location classique car oui ce ne rapporte pas énormément surtout en région parisienne. Je compte faire de la location saisonnière c’est très rentable .
        Julien m’a envoyé un mail je te contact à l’adresse e-mail que tu lui a laissé.
        Bonne journée à toi.

      3. Julien Larcher
        Julien Larcher le 17 août

        Bonjour Nicolas

        Pour obtenir des rentabilités nettes intéressantes, quelle que soit la région, il y a 2 éléments cruciaux :
        – Trouver le bon vendeur.
        – Mener une très bonne négociation.

        Il y aura toujours un vendeur dans une situation particulière prêt à diminuer fortement le prix.

        Mais tu te doutes bien que cela ne figure pas sur l’annonce, quel que soit le site internet ou l’agence immobilière.
        Il faut être au bon endroit et au bon moment, téléphoner, visiter et discuter.

        Julie a trouvé le bon vendeur et a bien négocié.
        Je suppose qu’elle compte faire la même chose pour ses prochaines acquisitions. 😉

      4. Jean
        Jean le 21 août

        Bonjour,

        Je rejoins vos points de vue. Il est difficile d’obtenir ce type de rentabilité sur des appartements. Difficile mais pas impossible!

        Et le choix du vendeur pour obtenir le meilleur prix d’achat est une piste de réussite prioritaire.

        Finalement la différence se fera sur la motivation et la patience à trouver la perle rare, comme Julie nous le démontre bien! 😉
        A bientôt.

      5. Julien Larcher
        Julien Larcher le 27 août

        Exactement, la motivation et la patience permettent de faire de bonnes affaires ! 🙂

        A bientôt.

  6. Immobilier d'entreprise

    Que ce soit un parking, une parcelle de terrain ou n’importe quel bien immobilier, ce n’est pas la nature de l’investissement qui doit susciter l’intérêt ici mais cette volonté et surtout cette détermination que Julie a fait preuve. Moi je dis bravo et continuez comme ça ! Peu de jeunes de votre âge osent se lancer dans un quelconque projet alors félicitons toujours ceux qui ont franchi le cap et tiennent la route. De plus, le secteur de l’immobilier est aujourd’hui encore très propice à l’investissement alors bon courage pour vos projets à venir !

    Répondre à Immobilier
    1. Julie
      Julie le 25 août

      Merci des encouragements … Ce genre de commentaire me pousse à rester encore plus motivée !

      Répondre à Julie
  7. Lamy Expertise
    Lamy Expertise le 25 août

    Salut, c’est une vidéo très intéressante et je vous en remercie, ca explique un peu tout ce que je voulais savoir. Merci et au plaisir de vous relire.

    Répondre à Lamy
  8. Pascal
    Pascal le 29 août

    Slt à tous les 2,

    C’est super de commencer à investir à 25/26ans.
    Comme tu le disais, Julien, de nombreuses personnes souhaitent
    investir dans l’immobilier mais peu le font.

    Félicitations Julie pour ta négociation finement menée
    sur tes 2 parking !

    Pascal
    PS : Très bon conseil : l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement ! 🙂

    Répondre à Pascal
    1. Julie
      Julie le 29 août

      Merci des encouragements Pascal
      Je reste toujours motivée c’est comme ça qu’on atteint ses objectifs …

      Répondre à Julie
    2. Julien Larcher
      Julien Larcher le 02 septembre

      Salut Pascal

      Merci de le souligner, c’est effectivement la règle d’or de l’immobilier et donc le CONSEIL N°2 de la Méthode Larcher. 🙂

      Répondre à Julien
  9. Cris
    Cris le 13 octobre

    Bravo à Julie. Je trouve son parcours très encourageant, surtout pour ceux qui veulent se lancer dans le domaine. Comme quoi, quand on veut, on peut !

    Répondre à Cris
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 20 octobre

      Exactement !

      Répondre à Julien
  10. Greg de location-bruxelles

    Moi qui ai le même âge que Julie, cela m’encourage à persévérer pour trouver un bon investissement. Je vais suivre les conseils de Julie et persévérer, négocier et ne rien lacher. Merci pour le partage

    Répondre à Greg
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 26 octobre

      Tu as raison Greg, la persévérance paie toujours !

      Répondre à Julien
  11. Aleyna
    Aleyna le 27 octobre

    Bonjour Julie et Julien,
    Merci pour le partage ! Julie, ton aventure est très encourageante. Je constate qu’il n’y a pas vraiment d’âge pour faire des projets et se lancer quand on est entouré de professionnels comme Julien pour nous encadrer. Je veux investir pour mettre à l’abri ma retraite et me constituer un patrimoine, ton expérience m’encourage à sauter le pas.
    À bientôt 🙂

    Répondre à Aleyna
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 28 octobre

      Bonjour Aleyna

      Tu as raison, l’âge à peu d’importance pour se lancer.
      L’essentiel est de bien se préparer et ensuite de passer à l’action !

      Julie est effectivement un très bon exemple à suivre.
      Elle est déterminée à réussir et sur le bon chemin. 😉

      Pour t’aider, tu peux poser des questions dans les commentaires sous chaque article.
      Je réponds toujours avec plaisir. 🙂

      A bientôt.

      Répondre à Julien
  12. Julie
    Julie le 28 octobre

    Merci à tous pour vos commentaires très encourageant. Persévéré est le maitre mot !
    Bon courage à tous, nous sommes sur la bonne voie
    Merci encore à Julien.

    Répondre à Julie
    1. Nicolas
      Nicolas le 28 octobre

      Bonjour à tous,

      Oui encore bravo à toi Julie. Tu as raison sur le fait de persévérer.

      Cependant, je pense que le maître mot c’est surtout de savoir où l’on va et pourquoi on fait les choses. Persévérer pour une destination incomprise ou un pourquoi brouillé est juste inutile voire même démotivateur… Beaucoup de gens investissent dans l’immobilier sans savoir pourquoi. Juste pour frimer un peu.

      Mon leitmotiv, c’est de savoir pourquoi je fais les choses et c’est ce qui m’amène seulement ensuite à persévérer, car je fais des choses qui ont un reel sens pour moi.

      Nicolas

      Répondre à Nicolas
      1. Julie
        Julie le 28 octobre

        Chacun à ses propres raison de persévérer moi j’ai les miennes ce n’est peut être pas les mêmes que toi ou que quelqu’un d’autre mais on a un point commun si on y arrive, c’est bien la persévérance.

      2. Julien Larcher
        Julien Larcher le 31 octobre

        Bonjour Nicolas

        Je suis un peu surpris que tu dises :
        Beaucoup de gens investissent dans l’immobilier sans savoir pourquoi.

        Tu es toi même investisseur et tu en côtoies d’autres régulièrement.
        Tu sais bien que ces personnes ne peuvent pas convaincre un banquier de les financer sans argumenter leur décision d’investir.

        Les investisseurs immobiliers sont des personnes sensées et réfléchies.
        Si tu leur posais la question :
        Pourquoi avez vous investi dans l’immobilier ?

        Je pense qu’ils te donneraient une réponse claire et précise comme, j’ai investi pour :
        – Gagner de l’argent.
        – Protéger ma famille.
        – Sécuriser ma retraite.
        – Développer mon patrimoine.
        – Laisser un héritage à mes enfants.
        – Etc…

        Donc ils savent où ils vont et pourquoi.

        La persévérance induit naturellement un objectif.
        Elle est forcément liée à une action ou un projet.

      3. Nicolas
        Nicolas le 31 octobre

        Bonjour Julien,

        Il y a investisseur et investisseur… Il y a un bon paquet de personnes qui investissent sans raison juste pour la frime, sans avoir aucun objectif derrière. Si avec ton expérience, tu me dis que c’est faux je veux bien que tu m’appelles pour en discuter :-).

        Convaincre le banquier c’est du pipo. La seule chose que veut entendre la banque c’est que ça lui rapporte de l’argent et que ça ne soit pas risqué pour elle, basta. Souvent, le reste elle s’en moque. Combien on menti à leur banque juste pour que leur crédit soit accepté ? (genre : je voudrais un crédit étudiant pour payer mon école mais en réalité je vous l’a fait à l’envers c’est pour payer un investissement locatif, ou bien : je voudrais acheter ma RP mais c’est pas vrai c’est juste pour enlever mon loyer mensuel de ma capacité d’endettement etc. etc.).

        Les exemples de réponses que tu donnes sont trop imprécis. Gagner de l’argent c’est pas un objectif clair net et précis. Ça c’est justement l’appât du gain, le truc typiquement français, je veux gagner PLUS d’argent, je veux gagner au LOTO etc. etc. mais on ne sait en rien le POURQUOI.

        Ce que je veux évoquer ici, c’est plutôt le pourquoi du pourquoi en réalité. Qu’est-ce qui fait que l’on se lève motivé, avec la banane chaque matin.

        Par exemple : combien d’argent par mois en plus je souhaite, dans combien de temps je me fixe cet objectif, pourquoi X € et pas Y €, qu’est-ce que ça va m’apporter, qu’est-ce que je vise concrètement ? Avoir un vision d’ensemble.

        Les exemples que tu donnes ne sont pas ceux de quelqu’un qui veut devenir libre, mais de quelqu’un qui souhaite rester dans son train train quotidien. Genre « sécuriser ma retraite » ça veut dire que tu veux continuer à travailler jusqu’à tes 60 ans… Pas besoin de persévérance pour faire ça, 95% des gens le font au quotidien ^^.

        J’espère que ça a éclaircit plus mon propos.

        Merci pour tes retours.

        Très bonne journée à toi.

  13. Julien Larcher
    Julien Larcher le 31 octobre

    Nicolas, tu sais bien que c’est toujours un plaisir pour moi de dialoguer avec des investisseurs, même si nos avis divergent car l’échange est toujours enrichissant. 🙂
    Donc nous pourrons en parler si tu le souhaites. 😉

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’intérêt de la banque, pour autant elle prêtera seulement si le projet est viable.
    Je te l’accorde également, certains acquéreurs utilisent des boniments dans le but d’une acceptation de crédit.
    Même dans ce cas ils ont un objectif, et sont prêts à tout faire pour l’atteindre, même mentir.

    Pourquoi gagner de l’argent est un vaste sujet.
    Mais je ne serai pas aussi catégorique que toi, je pense au contraire que les Français peuvent répondre à cette question sans difficulté et avec précision.

    Ce que je veux évoquer ici, c’est plutôt le pourquoi du pourquoi en réalité. Qu’est-ce qui fait que l’on se lève motivé, avec la banane chaque matin.

    Le pourquoi du pourquoi…
    Je suis investisseur, pas philosophe. 😀

    C’est bien de se poser des questions, mais à trop s’en poser on finit par ne jamais rien faire.

    Les exemples que tu donnes ne sont pas ceux de quelqu’un qui veut devenir libre, mais de quelqu’un qui souhaite rester dans son train train quotidien. Genre « sécuriser ma retraite » ça veut dire que tu veux continuer à travailler jusqu’à tes 60 ans… Pas besoin de persévérance pour faire ça, 95% des gens le font au quotidien ^^.

    Tu as raison, volontairement je n’ai pas cité l’argument d’une personne souhaitant vivre de ses revenus immobiliers.
    Car dans ce cas c’est à nouveau induit, atteindre cet objectif sans persévérance est illusoire.

    Maintenant, dire que 95% des gens qui investissent dans l’immobilier pour sécuriser leur retraite n’ont pas besoin de persévérance, est une information erronée à mon sens. Autrement tout le monde le ferait.

    J’espère que ça a éclaircit plus mon propos.

    Je comprends ton point de vue, nous avons surement une idée générale identique.
    C’est simplement la façon de l’exprimer qui est différente.

    L’essentiel est d’atteindre son objectif, quel qu’il soit. 🙂

    Répondre à Julien
  14. Le Bon Agent
    Le Bon Agent le 09 décembre

    Cette interview est très intéressante à lire et m’a permis de faire le point. Julie a un parcours très positif, elle a su être autonome et trouver ses propres solutions, chapeau ! Dans la vie il faut se fixer des objectifs pour avancer et c’est exactement ce qu’elle a réussi à faire avec brio.

    Répondre à Le
  15. Benoît Fary
    Benoît Fary le 22 janvier

    Merci Julien, j’ai beaucoup appris avec ta vidéo et ça me donne envie d’investir à mon tour aussi. Fais-tu des salons ? peut-on te retrouver dans un forum ? Je trouve ta démarche très positive, y compris dans les commentaires ! Ce blog fait désormais partie de mes favoris. Merci à Julie, elle est un exemple, une vraie business woman 😉 !

    Répondre à Benoît
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 27 janvier

      Bonjour Benoît

      Je suis ravi que tu aies beaucoup appris avec cette vidéo, c’est le but ! 🙂

      Fais-tu des salons ? peut-on te retrouver dans un forum ? Je trouve ta démarche très positive, y compris dans les commentaires !

      J’organise des séminaires chaque année, les dates sont communiquées par mail aux inscrits à la newsletter.

      Ce blog fait désormais partie de mes favoris.

      C’est une bonne nouvelle !
      Je te dis donc à très bientôt. 😉

      Répondre à Julien
  16. louise
    louise le 30 novembre

    j’ai créé une SCI, ‘ai acheté un terrain et e fais construire une villa neuve.
    Est-ce que je pourrai déduire l’achat du terrain et les travaux de construction de la villa du loyer que je déclarerai aux impots ?

    Répondre à louise

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *