600 € de cash flow : premier investissement locatif

Merry s’oriente vers la location saisonnière toute l’année.
Est ce un choix judicieux ?
Malgré une erreur, le résultat est très intéressant.
Il nous explique.

Sites que Merry utilise :
www.abritel.fr
www.booking.com
www.airbnb.fr

Site d’Annie :
www.in-venire.com

 

Merry a terminé les travaux et les réservations s’enchaînent !
Ça y est c’est parti ! 🙂
Vous pouvez consulter son annonce en cliquant ici.

Studio de Merry à Avignon

 

Découvrez les photos AVANT / APRÈS travaux :

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 1

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 2

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 3

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 4

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 5

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 6

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 7

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 8

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 9

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 10

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 11

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 12

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 13

Méthode Larcher Studio de Merry avant apres 14

Studio Avignon Rbnb

Fans d’immobilier bonjour !
Je suis Julien
Propriétaire bailleur
Agent immobilier
Conseiller en gestion de patrimoine
Et l’auteur de la Méthode Larcher.

Aujourd’hui Mon blog immobilier vous emmène au festival d’Avignon.
Nous avons rendez-vous avec Merry, 49 ans, logisticien, adepte de yoga et bien évidemment comme nous tous Fan d’immobilier !

Merry vient d’acheter son premier appartement.
Il est actuellement en travaux et va nous le faire visiter en compagnie de son architecte d’intérieur.
•  Son terrain de chasse : Avignon.
•  Son truc : la location saisonnière.
•  Son ambition : une rentabilité à 2 chiffres !

Julien Larcher : Merry tu viens de réaliser ton premier investissement locatif, peux-tu nous dire pourquoi ?

Merry : Pour gagner de l’argent.

Julien Larcher : Effectivement c’est une bonne raison, alors pourquoi tu l’as fait maintenant ?

Merry : Parce que récemment, je suis tombé sur des vidéos d’Olivier Seban et puis les tiennes, et ça m’a donné envie de vous suivre.

Julien Larcher : Et bien écoute, tu as très bien fait parce que l’immobilier est une bonne façon de gagner de l’argent et de changer de vie. Alors tu as ciblé la ville d’Avignon, pourquoi ?

Merry : Parce qu’on a des touristes tout au long de l’année, en été comme en hiver. On a un merveilleux ciel bleu, sauf peut-être aujourd’hui. Et surtout, il y a le festival qui vient booster le chiffre.

Julien Larcher : Tu as fait une étude de marché. C’est très bien, c’est la première chose à faire. Après avoir sélectionné ce secteur, comment tu as entrepris tes recherches ?

Merry : J’ai cherché au niveau d’Internet, les sites de petites annonces, et j’ai trouvé cette annonce-là sur les petites annonces des pages jaunes, tout simplement.

Julien Larcher : Sur les Pages Jaunes ?

Merry : Oui, sur les Pages Jaunes.

Julien Larcher : Ah oui ! Alors ce n’est pas un site de recherches assez courant.

Merry : Oui. Généralement ce n’est pas un bon courant, régulièrement.

Julien Larcher : Et bien écoute, ça prouve qu’on peut trouver un bien n’importe où. L’annonce a été publiée par un particulier ou par une agence ?

Merry : Ce bien a été publiée par une agence d’Avignon.

Julien Larcher : D’accord. Tu avais prévu quel budget pour ton premier investissement ?

Merry : Comme c’était un premier investissement, je ne voulais pas risquer trop d’argent non plus. Et je m’étais fixé longtemps dans les 50 000 euros.

Julien Larcher : 50 000 euros, pour commencer, c’est bien. Et tu as visité combien d’appartements avant de trouver celui-ci ?

Merry : Une bonne dizaine. Et d’ailleurs, celui-ci était le onzième.

Julien Larcher : Alors j’imagine qu’après avoir vu tous ces biens, ça t’a permis de comparer la qualité, la prestation, le prix de chaque bien. Alors pourquoi tu as choisi celui-là ?

Merry : Au départ, je ne savais pas si je voulais de l’extramuros ou de l’intramuros. Mais comme j’aime bien la pierre, j’ai craqué quand j’ai vu le mur en pierre dans l’appartement. Je suis tombé sur des Taudis, mais c’était vraiment très sombre au niveau des rues. Et donc ici, j’ai plein de soleil. Il était en piteux état et j’ai fait des travaux. Par contre, c’était quelque chose qui m’a amusé parce généralement le chauffe-eau, on le voit toujours au dessus des éviers. Mais cette fois-ci, il était dans la salle de bain, caché. Après, il y avait un mur en pierre. J’ai trouvé ça génial et je me suis décidé sur ce bien-là.

Julien Larcher : Donc en gros, tu as choisi ce bien parce que le chauffe-eau était bien placé ?

Merry : En partie, oui.

Julien Larcher : D’accord. Combien de temps tu as mis en tout ? Parce que tu as visité onze biens. Ça t’a pris combien de temps pour tout visiter et finalement choisir celui-ci ?

Merry : J’ai mis quatre mois.

Julien Larcher : Quatre mois de recherche intensive tous les jours sur internet ?

Merry : Oui, sur internet. Et puis il y a les visites aussi au niveau des agences. Ça dépend des disponibilités. Parce qu’on travaille aussi. Donc c’était plutôt le soir.

Julien Larcher : Ok. Quel était le prix de départ ?

Merry : Le prix de départ était de 58 000 euros.

Julien Larcher : J’imagine que tu as négocié un peu.

Merry : J’ai essayé. J’ai fait une proposition à 50 000 euros. Elle a été refusée. Le vendeur a fait une contre-proposition à 54 000 euros. Et donc j’ai cédé, parce que je voulais acheter le bien et l’aménager avant le festival d’Avignon.

Julien Larcher : Ah oui. Parce que j’allais te dire que 4000 euros, ce n’est pas une négociation énorme. Quelle était ta stratégie ?

Merry : C’était de récupérer le montant que je n’avais pas gagné au niveau de l’agence, au niveau de l’achat du bien. Et donc je voulais le récupérer par le festival d’Avignon.

Julien Larcher : Oui. Parce que pendant le festival d’Avignon, on peut louer à un prix très intéressant.

Merry : Tout est archi-blindé en centre-ville. Et effectivement, ça ne peut pas être au prix qu’on veut. Mais ce n’était pas loin.

Julien Larcher : Ok.

Merry : On peut surenchérir au niveau des prix locatifs pendant cette période.

Julien Larcher : D’accord. Donc ta stratégie, c’est que tu t’es dit : « Je ne vais pas trop perdre mon temps à négocier. J’accepte ce que le propriétaire me dit. Comme ça je peux rapidement le présenter à la location. Et je ne vais pas rater la grosse saison touristique qu’est le festival d’Avignon. »

Merry : Oui. Ce que je perds d’un côté, je vais le regagner de l’autre.

Julien Larcher : Et bien ça prouve que tu as déjà une bonne réflexion d’investisseur.

Merry : Merci.

Julien Larcher : Tu m’as parlé d’un élément supplémentaire. Tu as fait appel à une décoratrice d’intérieur. Pourquoi ?

Merry : En fait, la surface, étant pas très grande, j’avais vraiment envie d’optimiser l’appartement au maximum. Et effectivement, elle a pensé à des choses auxquelles je n’avais absolument pas pensé.

Julien Larcher : C’est leur métier. C’est normal.

Merry : Tout à fait.

Julien Larcher : C’est bien que tu aies fait appel à elle. Ce n’est pas très courant et c’est bien dommage. Parce qu’un investisseur doit s’entourer de professionnels. Tu as fait le choix de la décoratrice. Alors, on va parler un peu de sa facturation parce qu’en fonction du projet, de la superficie, c’est du cas par cas. Ton appartement, ça t’a coûté combien ?

Merry : Pour mon appartement, c’était dans les 1500 euros.

Julien Larcher : Ok. Ce n’est pas négligeable. Malgré tout, je ne considère pas ça comme une dépense. C’est un investissement. Parce que grâce à ça, tu auras sûrement quelques réservations supplémentaires.

Merry : Certainement, oui.

Julien Larcher : C’est le but. Et là, les 1500 euros sont rentabilisés tout de suite.

Merry : Voilà. Tout à fait.

Julien Larcher : C’est vraiment très bien que tu aies fait ce choix. Ça prouve que tu as déjà l’esprit d’un investisseur. C’est important. Il faut calculer et évaluer le retour sur investissement quand tu fais appel à un professionnel.

Merry : Tout à fait.

Julien Larcher : Donc si tu as déjà cet esprit, tu es très bien parti.

Merry : Tant mieux.

Julien Larcher : Quel est le montant global de ton opération tout compris : achat, frais d’agence, travaux, frais de notaire, le mobilier également et la prestation de ta décoratrice ?

Merry : On est sur une enveloppe de 72 000 euros.

Julien Larcher : Et tu peux louer ton appartement à combien ?

Merry : Je pense louer mon appartement à 57 euros/ nuit, avec un minimum de trois nuits ; ce qui représente 400 euros pour 7 jours.

Julien Larcher : Voilà, si tu le loues à la semaine, ça fait 400 euros.

Merry : C’est ça.

Julien Larcher : Pour un studio de 20 m² à Avignon, c’est le prix. Donc c’est très bien.
Alors tu as choisi de faire du saisonnier toute l’année ?

Merry : Oui, j’ai choisi de faire du saisonnier toute l’année. Parce qu’Avignon est une grande ville qui s’y prête. Il y a beaucoup de tourisme, en été comme en hiver. Et si jamais ça devait ne pas marcher, je pourrais toujours me rabattre sur les étudiants de septembre à juin. Et après pour le tourisme, Juillet et Août.

Julien Larcher : Donc c’est ta solution de secours.

Merry : Oui, si jamais je n’arrive pas à remplir le reste de l’année.

Julien Larcher : C’est un bon calcul. C’est bien que tu aies le plan de secours. Il faut savoir que la location saisonnière est un marché qui est complètement différent de la location nue. On ne peut pas faire ça partout. Et l’avantage, c’est qu’Avignon est une ville qui se prête à la location saisonnière toute l’année. Est ce que tu as calculé la rentabilité de ton appartement ?

Merry : Oui, bien sûr. Je pense que chaque investisseur doit savoir où il va.
Donc effectivement, j’ai calculé cette rentabilité selon la Méthode LARCHER.
Et je trouve 14,25% nets.

Julien Larcher : Donc pour un premier investissement locatif, je dis Bravo quand même. Avec 14,25% nets est vraiment une belle performance.

Merry : Tant mieux. Merci.

Julien Larcher : Et puis je pense que tu feras encore mieux la prochaine fois.

Merry : Tout le monde espère ça. Après, on verra.

Julien Larcher : On verra bien. Autrement, tu peux toujours aller voir les placements bancaires. 1%, 2% ou 3%.

Merry : Là, je pense que je réfléchirai avant d’investir là-dessus.

Julien Larcher : Oui, je pense que tu reviendras vite dans l’immobilier.

Merry : Je le pense aussi.

Julien Larcher : Tu as bien raison. Alors tu m’as dit qu’il y avait un locataire en place quand tu as visité. Comment tu as fait pour le faire partir ?

Merry : J’ai négocié avec le vendeur. Et ça a figuré en premier, ainsi que d’autres choses que j’ai demandées, telles que le changement de la porte d’entrée, le changement de la fenêtre qui était très fatiguée, et ainsi qu’un droit de passage dans une cave pour pouvoir faire déboucher une VMC.

Julien Larcher : Ah, ok. Alors la VMC, c’est une Ventilation Mécanique Contrôlée. C’est pour renouveler l’air.

Merry : C’est ça. C’est pour aérer un appartement.

Julien Larcher : Très bien. C’est bien que tu nous dises ça. Parce que souvent, on imagine que la négociation se limite au prix d’achat. Pas du tout, on peut tout négocier. Et apparemment, c’est ce que tu as fait dans beaucoup de domaines. C’est bien. Alors pensez-y. Négociez tout ce que vous pouvez, tout ce qui vous arrange en plus du prix de vente, bien entendu.

Merry : Tout à fait. On peut tout demander. Après, c’est oui ou non. Mais il faut au moins demander.

Julien Larcher : Qui demande rien n’a rien. Est ce que tu as fait un crédit pour acheter cet appartement ?

Merry : Oui, j’ai fait un crédit pour acheter l’appartement.

Julien Larcher : Tu as emprunté quelle somme ?

Merry : J’ai emprunté 50 000 euros pour acheter l’appartement. Et le reste, je l’ai financé moi-même.

Julien Larcher : Ah oui. Donc tu n’as pas voulu tout emprunter.

Merry : Je n’ai pas voulu tout emprunter.

Julien Larcher : Et les 50 000 euros, tu les as empruntés sur quelle durée ?

Merry : Sur une durée la plus longue possible. C’est-à-dire 25 ans.

Julien Larcher : Sur 25 ans ?

Merry : Oui. Parce que dans ma tête, j’envisage d’acheter d’autres bien et de rassurer la banque avec le cash flow que je vais dégager.

Julien Larcher : Je vois que tu as toujours la bonne stratégie d’investisseur. C’est-à-dire de penser à l’investissement suivant quand on fait celui-ci.

Merry : Tout à fait.

Julien Larcher : Une petite précision : Je rappelle que Merry a 49 ans et il a obtenu un crédit sur 25 ans. Donc, c’est possible. Quel est le montant des mensualités ?

Merry : Les montants sont de 275 euros + 22 euros d’assurance.

Julien Larcher : Donc là, les loyers surpassent largement le crédit.

Merry : Tout à fait. On dégage un cash flow très intéressant qui va rassurer la banque pour le prochain achat.

Julien Larcher : Et ton portefeuille aussi.

Merry : Oui, tout à fait.

Julien Larcher : En gros, si tu fais une moyenne, tu va hisser sur toute l’année ta période saisonnière, ça te ferait un cash positif de quelle somme à peu près ?

Merry : J’estime 600 euros.

Julien Larcher : 600 euros de cash flow pour ton premier investissement locatif. Alors là, je suis obligé de te dire encore une fois : BRAVO MERRY !

Merry : Merci Julien.

Julien Larcher : Maintenant que tu as fait une super affaire, il va quand même falloir trouver des locataires. Alors qu’est ce tu as prévu pour ramener les locataires dans ton studio ?

Merry : On est génération internet, donc Abritel, Booking, Airbnb.

Julien Larcher : Les plus gros.

Merry : Oui c’est ça les leaders.

Julien Larcher : Il n’y a pas encore de locataire dans ton appartement. On est en plein festival d’Avignon et tu es encore en travaux. Pourquoi ?

Merry : Parce que j’ai commis une erreur de ne pas déléguer des entreprises. J’ai voulu tout faire moi-même, et j’ai perdu du temps.

Julien Larcher : Donc tu as fait les travaux toi-même.

Merry : Oui j’ai effectivement fait les travaux moi-même.

Julien Larcher : D’accord, donc tu as perdu du temps.

Merry : J’aurai du déléguer comme le spécifie la Méthode LARCHER.

Julien Larcher : Ce n’est pas bien…

Merry : Je ne recommencerai plus.

Julien Larcher : J’en reparle mais c’est quand même important. Surtout là, tu as raté une partie de la saison. Grâce au fait de déléguer, les travaux auraient été faits plus rapidement dans les règles de l’art. Même si tu le fais très bien, j’ai vu ton appartement. Vous le verrez tout à l’heure. Tu travailles très bien. Mais voilà, ça aurait été fait beaucoup plus rapidement. Les locataires, tu aurais perçu déjà de bons loyers. Ça t’aurait permis largement de rembourser une bonne partie des travaux. Et en plus, tu peux quand même déduire la facture de l’entrepreneur.

Merry : Je me suis planté sur ce coup-là. Je ne ferai plus d’erreur.

Julien Larcher : Ce n’est pas grave. La prochaine fois, tu feras différemment. Malgré tout, pout ton premier investissement locatif, je trouve que tu te débrouilles très bien. Ton projet est bien calculé, l’emplacement est bon, tu as une rentabilité de 14% nets. Tu peux être rassuré tout de suite.

Merry : Tu me rassures Julien.

Julien Larcher : Et puis tu sais très bien qu’en plus, ton prochain investissement sera encore mieux. Donc déjà, débuter comme ça, c’est bien.

Merry : C’est vrai que les erreurs qu’on fait une fois servent de leçon.

Julien Larcher : Exactement. Alors maintenant, je pense que tout le monde a envie de voir ton appartement. On y va ?

Merry : On y va.

Julien Larcher : Allez ! C’est parti !

Merry : Bienvenue dans mon appartement, une immense bâtisse de 20 m², au centre historique d’Avignon. Quand je l’ai acheté, il était dans un très piteux état. J’ai dû choisir de tout casser afin de l’actualiser en faisant appel à Annie : une décoratrice.

Annie : En fait, l’appartement est tellement petit qu’il a fallu chercher des astuces, des dispositions etc. En même temps, le défit était cet espace très réduit et à la fois d’attribuer chaque fonction à chaque espace. Il fallait quand même une cuisine, un séjour-salon, une entrée et une salle de bain avec sanitaire. Donc tout ça dans 20 m², c’est un défi. C’est sûr. Moi, j’aime bien les défis. Les challenges, ça me plait. J’ai eu ce qu’il fallait dans ce petit appartement. Il n’est pas encore terminé. Mais je vois qu’il est en très bonne position pour s’achever bientôt. Le principe des murs en pierre, c’est d’imposer sa présence. Donc déjà, au niveau de la réflexion en décoration, c’était primordial. Il n’était évidemment pas dans cet état-là. Mais j’ai anticipé sur le résultat. Et il s’agissait après de définir les espaces, le salon, quels détails de canapés qui puissent faire vie parce que ça sert de chambre. Le coin salon va être en effet contre le mur de pierre. Ensuite, nous aurons un placard dans le petit dégagement derrière. La salle de bain est à sa place. Ici, nous aurons la mini-cuisine aménagée qui est hyper fonctionnelle. Comme vous le voyez, l’espace est vraiment très réduit. On avait la contrainte de la colonne, d’un pilier en fait qui a été enrobé, qui a été caché. Donc le pilier, on n’a pas pu l’enlever bien entendu. Du coup, la cuisine viendra jusque là. Et dans cette cuisine, comme on veut introduire à la fois un lave-vaisselle, un lave-linge, un réfrigérateur naturellement, il fallait vraiment trouver des astuces.
Alors ce que j’ai fait, c’est de se réapproprier en fait un module de la cuisine qui sera attenant à ce mur. Et au lieu de s’ouvrir à l’intérieur (parce que ce n’était pas possible puisqu’on aura une longueur comme ça de mobilier), je le fais ouvrir sur la porte d’entrée en quelque sorte, et l’accès se fera par ce côté-là. Et donc là, ce sera le lave-linge qui sera accessible de ce côté-là. Ça ne gênera absolument pas l’entrée de toute façon, et ça permettra justement d’optimiser souvent ces meubles qui sont en angle en plus. Donc c’est un double-avantage de l’intégrer complètement dans la conception de la cuisine.

Merry : D’autant plus qu’il sera caché avec une porte, et on ne le verra pas du tout.

Annie : Voilà. Il y aura une façade qui sera rajoutée dessus et ça fera une machine à laver invisible.

Julien Larcher : D’accord. Donc tout a été prévu.

Annie : Oui. J’espère.

Julien Larcher : Alors Merry, comme tu as fait les travaux, je vais te poser une petite question puisque nous voyons le plafond, tu as mis du Placo bleu. Est ce que tu peux nous dire pourquoi ?

Merry : C’était pour rappeler le soleil du midi et le beau ciel bleu que nous avons en Provence.

Julien Larcher : D’accord. C’est une bonne idée.

Merry : En fait non, le Placo bleu est un Placo phonique parce que j’entendais les voisins du dessus comme s’ils étaient dans mon appartement ; ce qui n’est pas très agréable. Donc j’ai mis de la laine de coton et deux couches de Placo phonique. Le bruit est nettement supportable actuellement.

Julien Larcher : Tu as très bien fait de faire ça car c’est un problème récurrent dans les petits immeubles (les anciens surtouts). Et le fait de bien insonoriser est parfait.

Annie : La douche a été prise en compte vraiment très tôt dans le projet. Tout d’abord, il y avait une douche existante. Donc elle a dû être surélevée pour des raisons techniques. Le parti pris était vraiment une inspiration design. Toute petite qu’elle soit, il fallait qu’elle soit très contemporaine, très fonctionnelle et qu’elle réponde à toutes les attentes.
Le mobilier se compose de deux parties : le meuble vasque qui est suspendu va accueillir bientôt, un petit caisson qui servira à la fois de coffre, de tabouret et d’assise, qui pourra être justement mis au milieu de cette petite salle de bain. Son logement est prévu sous le meuble vasque.
L’astuce de cette salle de bain réside vraiment dans l’accueil de ce radiateur claustra qui est posé entre le WC et la vasque. Il fallait absolument un radiateur. Il n’y avait vraiment pas d’espace. Et donc la petite astuce est vraiment réussie.

Merry : Je voulais signer mon appartement avec une touche personnelle.

Julien Larcher : Tu as fait du super travail.

Merry : Merci Julien.

Julien Larcher : Écoute ! En tout cas, il me tarde de voir ton appartement terminé et loué bien sûr.

Merry : Moi aussi.

Julien Larcher : Donc sous cette vidéo, vous verrez des photos avec l’évolution des travaux de Merry. Vous verrez, ça vaut le coup d’œil !
Une fois que ton appartement sera enfin terminé et loué, qu’est ce que tu as prévu pour la suite ?

Merry : Déjà d’avoir un peu de cash flow pour rassurer le banquier et puis pouvoir passer sur un deuxième appartement éventuellement.

Julien Larcher : Et bien écoute, ça serait bien. J’ai l’impression que tu as trouvé ta voie.

Merry : Je le pense aussi.

Julien Larcher : Et j’espère que dans quelque temps tu m’enverras un mail en me disant :  » Ça y est ! Je suis passé à 3 appartements, et puis 5 et puis encore plus ! »

Merry : Je l’espère le plus rapidement possible.

Julien Larcher : En tout cas, tu es bien parti. Tu prouves qu’avec de la volonté et de bons conseils, on peut changer de vie comme tu commences à le faire. Merci Merry

La location saisonnière est une option excellente à condition de bien cibler l’endroit.
Toutes les régions ne se prêtent pas à ce type de location.

Il n’y a pas d’investissements miracles, tous ont des défauts et des qualités.

La Méthode Larcher sécurisera votre choix !

Vous souhaitez comme Merry investir dans l’immobilier et plus particulièrement dans la location saisonnière, les conseils de la Méthode Larcher sont faits pour vous !

Téléchargez les gratuitement en cliquant juste ici.
Ou directement sur : mon blog immobilier.com

Votre réussite, ma fierté.

C’était Julien, conseiller en gestion de patrimoine et l’auteur de la Méthode LARCHER.

55 Commentaires

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

55 Commentaires

  1. Sebastien
    Sebastien le 10 septembre

    La LS est un accélérateur de rentabilité.
    C’est la meilleure façon de gagner rapidement de l’argent dans l’immobilier.
    Merry, as-tu vérifié que le règlement de copropriété te permettait de faire de la LS ?

    2ème question : pourquoi ne pas avoir tout emprunté ?

    Répondre à Sebastien
    1. Merry
      Merry le 05 octobre

      Bonjour Sébastien,

      Oui, j’ai bien lu le règlement de copropriété et rien ne s’y opposait.

      Par ce que la banque ne me suivais pas plus loin…

      Répondre à Merry
      1. Stephane
        Stephane le 21 août

        Salut Merry,

        bravo pour ta renovation, l’appartement est super, tu devrais le louer facilement. beaucoup de proprietaire font l erreur de faire du low coast pour minimiser les depenses, seulement le locataire fonctionne bien souvent au coup de coeur…

        Bonne continuation à toi !

        Stephane

      2. Merry
        Merry le 21 août

        Bonjour Stéphane
        Merci pour tes compliments et tes encouragements

  2. Guillaume . M
    Guillaume . M le 11 septembre

    Bonjour,

    Le seul problème avec la location saisonnière c’est le temps passé. C’est une activité très chronophage et si on l’a délègue alors elle est forcément beaucoup moins rentable.

    Rien ne dit que je ne m’y mettrais pas un jour malgré tout. Je pense que cela peut servir de diversification du patrimoine, mais je ne miserai pas tout la dessus.

    Félicitation à Merry et à Julien pour cet interview.
    Le cadre a l’air plus sympa que celui qu’on avait à Villeneuve l’archevêque

    Bonne continuation

    Guillaume MALGOUYRES
    http://www.immobilierclub.com

    Répondre à Guillaume
    1. Sebastien
      Sebastien le 11 septembre

      En effet, cela demande plus de temps, par contre la rentabilité est bien meilleure.
      Et souvent, le ration cash/temps de travail est bien supérieur à celui de l’activité salariée ! 🙂

      Répondre à Sebastien
      1. Guillaume
        Guillaume le 13 septembre

        Je n’essayais pas de comparer la location saisonnière à l’activité de salarié. Je comparais la location saisonnière à la location classique.

      2. Julien Larcher
        Julien Larcher le 18 septembre

        C’est effectivement un très bon placement pour diversifier son patrimoine.

        D’autre part, certains investisseurs ont même choisi de ne faire que ça, en activité principale !

        Mais comme tous les investissements il y a des avantages et des inconvénients.

        La location saisonnière permet donc d’avoir un large choix dans la stratégie d’investissement suivant les appétences de chacun.

      3. Merry
        Merry le 05 octobre

        Il y a sans aucun doute une grosse différence entre une location saisonnière et une location classique mais c’est beaucoup plus de travail Guillaume…

      4. Merry
        Merry le 05 octobre

        En effet Sébastien, d’après mes calculs lorsque le studio sera connu, les revenus générés ainsi seront en effet supérieurs a mes revenus salariés.

    2. Merry
      Merry le 05 octobre

      En effet Guillaume c’est très chronophage et n’étant pas sur place j’ai du mettre un minimum de 3 jours de location

      Merci pour les compliments. Cet interview à été réalisé a mon domicile… 😉

      Répondre à Merry
  3. Aurélien
    Aurélien le 11 septembre

    Félicitation Merry!! Sa fait plaisir de voir que sa avance 😉

    Ca a l’air très sympa en tous cas, mais j’aurais une question sur le placo également lol, pourquoi as-tu mis du placo hydrofuge de partout (même dans le coin salon) ?

    J’ai des formations de 3 jours à faire sur Avignon cet hiver, je ne manquerai pas de faire appel à toi pour pouvoir me loger 😉

    A la base je ne suis pas tellement pour le saisonnier pour des raisons de temps, de délégation. Mais je commence à me pencher dessus pour diversifier mon patrimoine et apprendre autre chose.

    P.S. Ne t’inquiètes pas pour tes erreurs tous le monde en fait (sauf ceux qui ne font rien), j’en fais encore beaucoup également mais c’est comme cela qu’on progresse !

    Aurélien

    Répondre à Aurélien
    1. Merry
      Merry le 05 octobre

      Salut Auré,

      Merci pour les félicitations

      J’ai mis du placo hydro en doublage de partout car Avignon est sur le Rhône et qu’en rez de chaussé on retrouve du salpêtre de partout. J’avais ce problème en bas à droite sur mon mur en pierres et je l’ai hydrofugé suite à des conseils de professionnels

      C’est avec plaisir que je t’hébergerais Auré,

      C’est clair que le saisonnier est chronophage et que si tu délègue tu perds en rentabilité. En plus il faut tomber sur des personnes sur qui tu puissent compter…

      Tout a fait OK sur ton P.S. et généralement tes erreurs te servent de leçon. 😉

      Répondre à Merry
  4. Sébastien D.
    Sébastien D. le 13 septembre

    Julien et Merry,
    Pour rebondir sur la décoratrice d’intérieur, c’est effectivement un bon investissement que Merry a fait car une belle décoration provoque un coup de coeur pour aider un locataire à se décider.
    Donc de belles photos quand ça sera terminé et si le bien est au prix du marché pour la location saisonnière alors je pense que Merry atteindra ses objectifs.

    Félicitation !

    Sébastien D.

    Répondre à Sébastien
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 18 septembre

      Tout à fait Sébastien,
      s’entourer de professionnels dans chaque secteur est toujours rentable.
      Merry va très vite amortir le travail de la décoratrice.
      Et ensuite direction, ses objectifs !

      Répondre à Julien
    2. Merry
      Merry le 05 octobre

      Bonjour Sébastien,

      Annie à pensé a des choses auxquelles je n’aurais pas pensé, même si j’ai détourné quelques détails à ma façon… Mais chuttt, elle ne le verra peut être pas MDR

      Je l’espère de tout cœur Sébastien et je t’en remercie

      Répondre à Merry
  5. Jean
    Jean le 16 septembre

    Bonjour,

    600€ de cashflow pour un premier investissement, toutes mes félicitations! Cela laisse envisager un joli parcours.
    Egalement belle optimisation de l’espace, il me tarde de voir le résultat final.
    Le premier investissement est souvent le plus important.

    Bonne continuation.

    Répondre à Jean
    1. Merry
      Merry le 05 octobre

      Bonjour Jean,

      Je t’en remercie, en fait comme je l’explique dans la vidéo j’ai étalé au maximum les remboursements de mon prêt dans le but d’un nouvel achat et j’ai investi du cash que je possédais pour les travaux, combiné au design créé par Annie, cela procure en effet une belle plus-value…

      J’espère que tu a raison pour le parcours Jean 😉
      Le studio est bien placé dans Avignon et je le trouve trognon
      Finalement, je ne sais pas si je vais le louer…LOL

      Répondre à Merry
  6. Marine
    Marine le 28 septembre

    Pour un premier investissement, c’est certainement une bonne affaire. A travers une simple annonce et votre vie peut quasiment changer, pareil à ce qui est arrivé à Merry !

    Répondre à Marine
    1. Merry
      Merry le 05 octobre

      Bonjour Marine,

      Je pense que le studio transformé vas vraiment cartonner…
      J’ai pris le temps de chercher et quand on n’est pas sur place ce n’est pas évident car entre ce que vous disent les agent immobiliers et les biens que l’on visite des fois c’est le jour et la nuit.
      Sans compter que les vendeurs ne mettent pas leut bien en valeur…

      Courage !!! Il faut persévérer encore et encore…

      Répondre à Merry
  7. Ben
    Ben le 17 novembre

    Salut Merry,
    acheter d’autres apparts, oui, mais comment comptes-tu tous les gérer, s’ils sont en saisonnier? Si tu veux partir en vacances, comment feras-tu?

    Répondre à Ben
    1. Merry
      Merry le 17 novembre

      On est obligé de déléguer, Ben, mais la rentabilité baisse… 🙁

      Répondre à Merry
  8. Yannick
    Yannick le 12 janvier

    Bonjour Merry

    a combien de kilometres habites tu?

    qu’as tu pensais de l’extra muros? Je cherche sur Avignon (proche de la Fac)

    je sais pas si je cherche un grand appart pour faire de la coloc ou petit T2

    est ce que le bizness marche toujours en cette periode?

    Merci

    Répondre à Yannick
    1. Merry
      Merry le 12 janvier

      Bonjour Yannick

      J’habite à 50 KMS mais en grande parti d’autoroute

      Tout dépends de la clientèle que tu vise

      Touristes : Proche république, Étudiants : Proches écoles, ETC…

      C’est pas moi qui vais le savoir a ta place, pense a la division aussi. Plus c’est grand, moins c’est cher au M2

      Actuellement c’est très difficile pour moi…

      De rien

      Répondre à Merry
      1. Yannick
        Yannick le 12 janvier

        Très difficile ? Tu n’as pas de réservation pendant cette période ?

        Pour les artisans, c’est ton architecte qui c’est occupé de tout ?

      2. Merry
        Merry le 12 janvier

        Si mais trop peu…

        L’artisan multi tâche c’était moi
        Tu n’a pas bien écouté la vidéo
        C’est pas bien… 😉

      3. Yannick
        Yannick le 12 janvier

        Pour tout te dire je l’ai vue à sa sortie en juillet. Et je retombe sur cet article aujourd’hui car je cherchais qu’un qui a investi à Avignon. Pourquoi tu ne fais pas du meublé étudiant de septembre à juin puis juillet août en saisonnier ?

  9. Merry
    Merry le 12 janvier

    Je plaisantais !!!

    Je regarde sur 12 mois et je verrais… Mais j’y ai pensé… Pourquoi louer un mois entier (dégradations) si je gagne la même chose en quelques jours. J’ai Mars complet par un chanteur d’opéra… Et Juillet 3/4… Jusqu’en Juillet c’est quelques jours par ci par là mais les résa tombent souvent a la dernière minute…

    Répondre à Merry
  10. Sylvain
    Sylvain le 12 janvier

    Bonsoir,

    Déjà un grand merci à Julien pour son blog qui est une mine d’information!
    J’ai bien vu ta vidéo Merry,je te dis bravo c’est très encourageant!
    Il y a des opportunités à saisir!
    Je suis natif d’Avignon…Aujourd’hui j’habite à 15mn de cette ville et je souhaite également me lancer dans l’investissement immobilier dans ce secteur et vers chez moi.
    A très bientôt!

    Répondre à Sylvain
    1. Merry
      Merry le 12 janvier

      Tu a tout compris Sylvain
      Il faut fouiner, fouiner et encore fouiner
      Aussi bien dans les infos sur les blogs et autres que dans les agences pour trouver un bien…
      J’ai habite Avignon il y a une trentaine d’année et j’ai toujours aime le centre historique…
      Courage !!! 😉

      Répondre à Merry
  11. Sylvain
    Sylvain le 12 janvier

    Bonsoir Merry,

    Je fais que cela, fouiner…Rire.
    Il faut déjà que je stabilise ma situation professionnelle en obtenant un CDI.
    Oui le centre historique d’Avignon est bien sympa en effet.
    Merci Merry, je vais bien finir par trouver!

    Répondre à Sylvain
    1. Yannick
      Yannick le 12 janvier

      Faut il se focaliser sur le centre d’Avignon ?
      Y a t’il pas plus de rentabilité sur de l’extra muros ? Le pontet ? Monfavet ? Agroparc ?

      Merci

      Répondre à Yannick
      1. Merry
        Merry le 12 janvier

        Perso, je prendrais pas, mais Julien possède de l’extra muros
        Tout dépends de ce que tu vise
        Agroparc = pro…

    2. Merry
      Merry le 12 janvier

      Ne te focalise pas sur un CDI
      N’hésite pas a faire te tour des banques
      Ne te démoralise pas

      Répondre à Merry
  12. Sylvain
    Sylvain le 13 janvier

    Bonsoir,

    Je fais le tour des banques actuellement…
    Une question cependant, peut être que Julien pourra répondre:
    Il est préférable de se lance en nom propre ou par la création de SCI avec un associé (de confiance)? 🙂
    Merci pour vos réponse!

    Répondre à Sylvain
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 18 janvier

      Bonjour Sylvain

      La Méthode LARCHER recommande :
      – De commencer par des investissements en nom propre.
      – De créer une ou plusieurs SCI quand l’étape de l’optimisation arrive.

      Répondre à Julien
      1. Sylvain
        Sylvain le 18 janvier

        Bonjour Julien!

        Merci pour tes précieux conseils!
        Dès que je réalise le 1er « coup de fusil » tu en seras informé! 😉
        Sylvain

      2. Julien Larcher
        Julien Larcher le 22 janvier

        Avec plaisir Sylvain. 🙂

        A très bientôt alors ! 😉

  13. Abel
    Abel le 03 mars

    Hello Merry,
    Ces travaux ont dû te couter énormément d’argent, mais, quand on voit le résultat, on se dit que cela en valait vraiment la peine. Félicitations pour cette belle rénovation et les profits que tu as réalisés.
    A+

    Répondre à Abel
  14. Charles
    Charles le 09 mars

    Merci pour cet article qui est particulièrement intéressant sur cette notion d’investissement locatif. Comme tout, il faut commencer petit, voir ce que cela donne, et plus dupliquer.

    A bientôt, et bravo pour ce travail.

    Répondre à Charles
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 16 mars

      Avec plaisir Charles. 🙂

      Effectivement il est judicieux de commencer petit pour pouvoir progresser sereinement.

      >> Dans quoi investir ?

      Répondre à Julien
  15. Yannick
    Yannick le 19 avril

    Salut Merry
    Alors est ce que le business de la location saisoniere commence a prendre ou tu as changé de fusil d’epaule (location etudiante?)

    bonne journée

    Répondre à Yannick
    1. Merry
      Merry le 19 avril

      Bonjour Yannick
      Mon business commence a prendre car j’ai de plus en plus de commentaires, les beaux jours sont là…
      Je commence a me sentir plus a l’aise envers les clients
      Ca devrais le faire comme ca 😉

      Répondre à Merry
      1. Yannick
        Yannick le 19 avril

        Super content pour toi 😉
        Bonne journée

  16. Merry
    Merry le 19 avril

    Merci Yannick
    À toi aussi

    Répondre à Merry
  17. Fred
    Fred le 17 mai

    Salut Merry,
    super ton appart…notamment ta cuisine…tu l’as pris chez quel fournisseur?
    Tu penses arriver à louer à combien de semaines par année (35?)
    Je pense que le plus dur c’est de se faire connaître.
    En tout cas félicitations.
    De mon côté, je pense louer sur Avignon à partir de Août 2016 (le compromis est signé).

    Répondre à Fred
    1. Merry
      Merry le 17 mai

      Salut Fred
      Merci pour les compliments
      J’ai pris la cuisine chez IKEA , mais c’est trop pénible a entretenir. Si je devais refaire…Je referais pas…
      Le plus difficile est de ce faire connaitre en effet. Maintenant que je commence a avoir que de bons commentaires (9.5/10 sur Booking) les réservations tombent plus régulièrement
      Les trous en semaine étaient au départ…Maintenant je n’ai plus de trous de semaines complète…
      C’est dommage, tu rate le festival ou il y a gros cash a faire…
      Tu achète a quel endroit ?
      Bonne continuation…

      Répondre à Merry
  18. Fred
    Fred le 17 mai

    Salut Merry,
    C’est quoi la difficulté ? Les cuisines Ikéa en général ou ta cuisine plus précisément?
    Justement j’étais en train de faire un devis avec le simulateur 3D d’Ikéa!
    Tu délègues ou tu gères tout toi même?
    J’ai acheté derrière le palais des papes à 200m du théâtre du chêne noir.
    Mon appartement fait 26 m2 au 1er étage d’un petit immeuble en copropriété.
    J’espère pouvoir bien louer en courte durée.
    Je me lance mais je suis confiant.

    Répondre à Fred
  19. Merry
    Merry le 17 mai

    C’est l’inoxydable qui est difficile à entretenir… Toujours des traces 🙁
    Pour l’instant je gère à 95%…
    Dans ces endroits la c’est sans problème
    Tu a raison de l’être
    Tu habite Avignon ?
    Quand tu sera opérationnel on pourra s’échanger des clients en cas de surbooking si tu veut…
    Je pourrais te proposer mon lien de parrainage Airbnb STP ?
    Bonne continuation

    Répondre à Merry
  20. Fred
    Fred le 17 mai

    Je suis natif d’Avignon et j’habite à 20mn.
    Pour tes propositions y a pas de soucis…je te tiens au courant
    Au cas où, tu peux me contacter en direct sur mon adresse mail.
    A bientôt.

    Répondre à Fred
  21. Merry
    Merry le 17 mai

    OK, c’est plus facile a gérer…
    J’ai déja adressé des visiteurs à une collègue connue sur cette page…
    Je n’ai pas ton adresse mail…
    @ bientôt

    Répondre à Merry
  22. Axel
    Axel le 01 juin

    Bonjour Julien,
    la location saisonnière booste la rentabilité, mais nous prend énormément de temps si on gère soi même.
    je voulais savoir quels sont les tarifs en général pour mettre en gestion (ménage compris… tout quoi)
    et si cela valait le coût quand même?

    merci

    Répondre à Axel
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 06 juin

      Bonjour Axel

      Le temps de gestion et le ménage sont effectivement les gros problèmes de la location saisonnière.

      En cas de délégation, les tarifs sont très variables, plusieurs paramètres entre en compte :
      – La distance entre ton gestionnaire et tes biens.
      – Le nombre de biens à gérer.
      – La fréquence de rotation.
      – Etc…

      La rentabilité chute forcément, c’est pourquoi afin de limité ce coût, tes logements destinés à la location saisonnière doivent être proche les uns des autres et surtout de ton gestionnaire. Lorsqu’il s’agît d’immeubles à gérer, c’est encore mieux, le travail est facilité.

      Répondre à Julien
  23. Fairuz
    Fairuz le 10 juin

    Bonjour Merry,

    D’abord félicitations, c’est super ce que tu as fait. j’adore ton appart, notamment ta salle de bain et je voulais savoir ou avais tu trouvé le revêtement mural ?
    J’envisage de ma lancer dans le saisonnier en Normandie.

    Merci

    Répondre à Fairuz
  24. Merry
    Merry le 10 juin

    Bonjour Fairuz
    Merci pour tes compliments qui me font très plaisir
    Je l’ai pris chez Castorama en promo 😉
    J’ai vraiment traque la promo pour la réalisation de mon studio et je te conseille de faire de même 😉
    C’est une excellente idée
    Les gens reste pas très longtemps mais vu la morosité actuelle ils on besoin de souffler

    Répondre à Merry

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *