Investir à la montagne. Bon plan ? 1/2

Amateur ou non de ski, vous rêvez d’investir dans un appartement à la montagne ?
Est ce un bon investissement locatif ? La Méthode Larcher vous répond :


N’hésitez pas à poser vos questions et à laisser vos commentaires en cliquant ici.

Fans d’immobilier bonjour !
Je suis Julien.
Propriétaire bailleur.
Agent immobilier.
Conseiller en gestion de patrimoine.
Et l’auteur de la Méthode Larcher.

Aujourd’hui Mon blog immobilier a chaussé les skis.
J’avais prévu 3 semaines de vacance au cœur des Alpes.
Avec au menu :
•  Ski
•  Parapente
•  Moto, restau et gros dodo

Mais comme tous les Fans d’immobilier, je n’arrive pas à décrocher.
Des panneaux à louer ou à vendre qui me narguent, la vitrine d’une agence immobilière qui me fait de l’œil, et c’est reparti.

Fini les bonnes résolutions, on va parler un petit peu boulot.

Allions l’utile à l’agréable et profitons de mon séjour pour parler
de la location saisonnière à la montagne et plus particulièrement d’investissements immobiliers dans les stations de ski.

Tous les propriétaires bailleurs possédant des biens immobiliers dans les stations de ski essayeront de vous faire fantasmer :
•  Revenus locatifs élevés.
•  2 saisons de location, été et hiver.
•  Sécurité du paiement des loyers.
•  Fiscalité attractive.
•  Une potion magique un cocktail enivrant avec un goût de grosse marge, de bénéfices importants, voir de profits juteux.

Mais c’est oublier un peu vite :
•  Un prix au mètre carré 2, 3 ou 4 fois supérieur à la moyenne nationale.
•  Des charges particulièrement élevées.
•  Un entretien beaucoup plus fréquent et nettement plus coûteux.
•  Et les incertitudes de la météo !

1 enneigement tardif et votre rentabilité annuelle fond comme neige au soleil.

Et je ne vous parle même pas du réchauffement climatique.
Qu’en sera-t-il dans 10 ans, dans 15 ans, dans 20 ans quand vous aurez fini de payer votre crédit !

ALERTE IMMO N°7

Quand la rentabilité dépend des caprices de la météo…
N’achetez pas !

METHODE LARCHER

 

Alors :
Investir à la montagne. Un bon plan ?

Pour la Méthode Larcher, si votre objectif est de gagner de l’argent c’est non !
Si c’est pour vos loisirs c’est oui.

Pour avoir une vision plus précise sur le saisonnier en général, la Méthode Larcher en a décortiqué tous les secteurs :
•  La montagne.
•  La mer.
•  Les sites touristes et historiques.

Et comme d’habitude vous y trouverez Conseils et Alertes sur ce type d’investissements.

Fans d’immobilier :
N’oubliez jamais que la Méthode Larcher c’est le savoir faire IMMOBILIER.
Un maximum de résultat avec un minimum de risque.

Votre réussite, ma fierté.

Changer le cycle des saisons ? Ça vous intéresse ?

Les passagers à destination de 2 étés et 2 printemps par an, sont priés de cliquer sur le bouton juste ici.

Décollage imminent de la vidéo N°23.

Vous avez aimé cette vidéo ? Cliquez sur j’aime et partagez là sur les réseaux.

24 Commentaires

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 Commentaires

  1. Denis
    Denis le 17 février

    Bonsoir Julien,

    merci pour toutes ces informations et bravo.

    PS: Merci aussi à l’hôtesse de l’air qui à une voix douce et chaleureuse… 😉 .

    Répondre à Denis
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 20 février

      Bonjour Denis

      Merci de penser à l’hôtesse de l’air, c’est vrai qu’en général elles sont plutôt charmantes. 🙂

      Répondre à Julien
  2. Nico
    Nico le 18 février

    Salut Julien,

    Super article encore une fois assez efficace !
    Étant un passionné de ski c’est mon rêve d’avoir un pied â terre à la montagne dans les Alpes du Sud.
    Suite à une belle négociation en 2011 j’ai failli succomber à la tentation avant de me raviser..
    Un parisien pressé, 15m2 au pied des pistes à Serre chevalier 35000€, je l’ai agressé avec une offre à 25000€ il a cédé à 27500€… Puis je me suis dit que Ca allait plombé mon endettement pour la suite, j’ai bien fait car je n’en serais pas la aujourd’hui avec mes 5 apparts ainsi que les autres projets que j’ai en tete 😉
    Avec le recul aujourd’hui je me dis que ce sont les investissements d’aujourd’hui qui financeront mon projet â la montagne de demain !
    Â tres bientot sur le blog
    Nico

    Répondre à Nico
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 20 février

      Salut Nico

      Tu as très bien réagi en pensant à ton endettement !
      Malgré ta passion pour le ski tu as pris la bonne décision.

      Il faut d’abord créer sa sécurité financière et développer son patrimoine, et seulement ensuite on peut s’offrir ce genre de plaisir sans problème tout en continuant la constitution de son parc.
      Mais pas l’inverse, au risque d’être bloqué dans son évolution.

      Ton parcours en est la preuve, et quelque chose me dit que tu ne vas pas t’arrêter là. 😉

      Répondre à Julien
  3. Benjamin
    Benjamin le 18 février

    Bonjour.

    Pour rester dans l’univers des vacances, mais avec davantage de soleil, un investissement auquel on pense peu, et qui peut pourtant s’avérer fort rentable, c’est le Mobil Home.

    Il est d’autant plus intéressant qu’il est également adapté aux personnes qui n’ont pas de grosses capacités d’investissement (un Mobil Home d’occasion de qualité commence à 15 000 ou 20 000 €, avec récupération possible de la TVA), ou pour celles qui préfèrent commencer « petit ».

    Étant moi-même propriétaire d’un Mobil Home acheter exclusivement dans un objectif de rentabilité locative, je fais partager, modestement, mon expérience sur le site Internet suivant :
    http://www.investirmobilhome.com/

    Espérant que ce site aidera du monde.
    Restant à disposition pour poursuivre l’échange.
    Et merci Julien pour votre site !

    A bientôt peut-être.

    Répondre à Benjamin
    1. Laury
      Laury le 18 février

      Bonjour Benjamin.
      J’ai vu dans un reportage du type capital/zone interdite, il y ‘a quelques temps, que la majorité des concessionnaires de campings refusaient les mobil home d’occasions afin de garder un parc récent.
      Du coup…. moins de rentabilité pour le propriétaire… non ?
      La saisonnalité de ce mode de location impacte t’il forcement la rentabilité ?
      Merci de ta réponse.
      @ + Laury

      Répondre à Laury
      1. Benjamin
        Benjamin le 18 février

        C’est très juste Laury !
        C’est ce que j’explique sur le site, il faut rester vigilant sur le camping où réaliser l’opération. Investir dans un Mobil Home est possible et rentable, mais pas n’importe où !
        Dans celui où j’ai posé mon Mobil Home, aucune obligation de le retirer passée une certaine date. Et la preuve est visuelle. Il suffit de se balader dans le camping pour se rendre compte qu’il y a bien 10 à 15 % de Mobil Home qui ont entre 15 et 20 ans !

        Quant à la saisonnalité, qui te dit que c’est saisonnier ? 🙂
        A titre d’exemple, en 2014 nous étions complets pour les 15 jours de la Toussaint fin octobre/début novembre. Et cette année nous avons des demandes pour les vacances de février.
        Février – novembre, ça va comme amplitude ! 🙂
        Mais là encore, le choix du camping est déterminant. Comme détaillé sur le site, faut-il encore que le camping soit ouvert (certains par exemple n’ouvrent qu’entre avril et septembre). Faut-il également qu’il ait les équipements adéquats (piscine couverte, etc.).

        Bref, tes questions sont bonnes, il faut se les poser, mais il y a des solutions !
        @+ Benjamin

    2. Julien Larcher
      Julien Larcher le 25 février

      Bonjour Benjamin

      Investir dans un Mobil Home fait partie des nombreuses possibilités de placer son argent pour en récolter les fruits grâce à la location.

      Un investisseur doit connaître tous les types de placements.

      Merci pour le partage de votre d’expérience.

      A bientôt.

      Répondre à Julien
  4. simlyon
    simlyon le 19 février

    Bonjour,
    Justement, j’ai evité un achat à la montagne il y a 2 ans à cause de cette réflexion par rapport à la météo et le montant des charges !
    Encore une très bonne vidéo

    Répondre à simlyon
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 25 février

      Bonjour

      Vous avez eu entièrement raison de ne pas investir à la montagne !
      Il y a tellement mieux et moins risqué.

      Quel investissement avez vous fait à la place ?

      Répondre à Julien
  5. premiumimmoneuf
    premiumimmoneuf le 25 février

    bonjour,
    merci pour le partage. J’avoue que je voulais me lancer dans cette entreprise, et je n’avait même pas pensé au aléa climatique. Je vous remercie pour cette vidéo très pertinente.

    Répondre à premiumimmoneuf
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 03 mars

      Avec plaisir 🙂

      Répondre à Julien
  6. mon petit secret
    mon petit secret le 05 mars

    Bonjour, je suis content de pouvoir m’informer à travers votre blog. Grace à votre article j’ai pu faire la part des choses et ne pas me lancer dans des dépenses non rentable.

    Répondre à mon
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 05 mars

      Je suis content de vous avoir aidé.

      Répondre à Julien
  7. Hugo
    Hugo le 03 avril

    Merci de partager votre expérience, je m’intéresse au sujet depuis peu et ce que vous dites me sert beaucoup.

    Hugo

    Répondre à Hugo
  8. axel
    axel le 15 avril

    bonjour julien,

    je ne parle pas de montagne mais de location saisonnière,
    faut il obligatoirement une place de stationnement à proposer aux locataires pour de la location à la semaine? (appartement en centre ville)
    est il possible de trouver preneur si il n’y à pas de stationnement?
    à bientôt.

    Répondre à axel
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 15 avril

      Bonjour Axel

      Une place de stationnement est un réel plus pour la location.

      Maintenant, pour le saisonnier c’est un peu différent, tu peux trouver preneur sans difficulté à la seule condition de proposer un bien dans une grande ville avec les transports en commun très proches du logement.

      Dans ce genre de situation, l’absence de stationnement peut largement être compensée par un très bon emplacement.

      Mais si tu peux avoir les 2 c’est encore mieux. 😉

      Répondre à Julien
      1. axel
        axel le 16 avril

        merci pour tes réponses Julien,
        c’est une grande ville aux porte du golfe du Morbihan de plus de 50000hab,
        c’est une ville historique et très touristique (je te laisse deviné 😉 )
        le bien à vendre se situe en plein centre ville, proche des remparts commerce et transport (100m).
        c’est un bien avec quelques travaux à prévoir 32m loi carrez annoncé à 65000 net vendeur, et en négociant j’ai pu avoir une nouvelle base de négo à 58000! et je pense pouvoir descendre entre 50000 à 55000.
        à titre informatif un bien dans ce quartier sans travaux tourne dans les 80000 90000!
        le sol, la cuisine, électricité, et l’isolation par l’intérieur sont je pense indispensable pour le moment. faut que je prenne rdv avec un spécialiste pour me chiffrer les travaux, et ainsi faire une offre!

      2. Julien Larcher
        Julien Larcher le 16 avril

        C’est toujours un plaisir Axel.

        Les villes historiques sont très appréciées des touristes, après une belle rénovation et ta forte négociation tu obtiendras une très bonne rentabilité.

        N’hésite pas à nous tenir informé !

        A bientôt.

      3. axel
        axel le 17 avril

        bon ba mauvaise nouvelle, je n’ai pas eu l’appartement, il y avait un autre acheteur qui était très intéressé et qui à fait une offre rapidement à 59000 net vendeur.
        je voulais prendre rdv pour faire estimer les travaux mais dans tout les cas mon offre aurait été plus basse.
        les bonne affaires ne reste pas longtemps sur le marché 😉

      4. Julien Larcher
        Julien Larcher le 21 avril

        Ça arrive, mais ce n’est pas grave, dans ce cas dis toi simplement que ce bien n’était pas pour toi et passe à autre chose.

        C’est vrai, les bonnes affaires partent rapidement, mais ce n’est pas pour autant qu’il faille se précipiter.

        La prudence reste de mise.

        Dès que tu as trouvé autre chose, n’hésite pas à laisser un commentaire. 🙂

        A bientôt.

  9. Mathieu
    Mathieu le 22 février

    Bonjour Julien.

    J’envisage d’acheter un studio entre 25 et 30 m², dans une petite station des Alpes de Haute Provence (station à 1350m, domaine skiable jusqu’à 2500m via l’accès à un autre domaine).
    Il s’agit d’un achat mi plaisir/mi investissement: je souhaiterais profiter du logement au moins 1 semaine (2 semaines maxi) en hiver avec ma femme et ma fille. Le reste du temps, je le louerai.
    Ma stratégie est la suivante: m’orienter vers un bien de 25 m² minimum, opter pour un bien le moins cher possible en favorisant des travaux pour le rendre attractif et se démarquer de la concurrence en proposant une déco et des prestations de qualité, profiter des taux d’emprunt très bas actuellement pour faire un emprunt à 110% (prix d’achat + frais de notaire + cautionnement + travaux) sur 20 ans pour avoir un cash flow le plus bas possible voire légèrement positif selon les hypothèses, opter pour le régime LMNP au réel, pour déduire un maximum de charges et ne pas être imposable sur mes recettes (pas de prélèvement sociaux).
    J’ai travaillé sur plusieurs hypothèses et je parviens à des résultats qui me satisfont. Cependant, mon doute concerne le potentiel locatif du bien dans cette station, qui n’est pas facile à déterminer et qui est dépendant des conditions climatiques, pas toujours favorables en hiver au vu de la basse altitude de la station. Or ce facteur est essentiel dans la rentabilité du bien. Car même si c’est également un achat plaisir, il doit me coûter le moins possible. J’ai contacté des propriétaires: certains m’ont dit qu’ils louaient entre 8 à 12 semaines selon les années, d’autres que ça se louait très bien en hiver mais très peu en été (surtout des weekends, pas vraiment des semaines entières).
    Est-ce que tu as des conseils à me donner sur ce projet?
    Je te remercie d’avance.

    Mathieu

    Répondre à Mathieu
  10. Mathieu
    Mathieu le 22 février

    J’ai oublié de préciser que pour travailler sur mes différentes hypothèses, j’utilise le site rendement locatif, que j’ai découvert il y a 2 ans lorsque j’envisageais de faire mon 1er investissement locatif dans la ville où je réside (projet que j’ai abandonné après une longue analyse car bien visé par adapté à la demande donc risque élevé de vacance locative)

    Mathieu

    Répondre à Mathieu

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *