Investir dans un mobil home ?

Benjamin a choisi d’investir dans un mobil home pour se diversifier.
Est-ce un investissement rentable, risqué, pérenne ?
Il nous répond.

Site de Benjamin :
www.investirmobilhome.com

Sites que Benjamin utilise :
www.abritel.fr
www.mediavacances.com
www.leboncoin.fr


N’hésitez pas à poser vos questions et à laisser vos commentaires en cliquant ici.
Benjamin se fera un plaisir de vous répondre.

Fans d’immobilier bonjour !
Je suis Julien
Propriétaire bailleur
Agent immobilier
Conseiller en gestion de patrimoine
Et l’auteur de la Méthode Larcher.

Aujourd’hui Mon blog immobilier est à Villeurbanne juste à coté de Lyon.
Nous avons rendez-vous avec Benjamin.
Il a choisi pour ses revenus locatifs d’investir dans un bien atypique : Le mobil home.

Écoutons ses arguments :
La rentabilité.
Les avantages.
Les inconvénients.
L’emplacement.
La fiscalité.
Le statut juridique.
Et le retour sur investissement.
‎ ‎

Investir dans un mobil home est-ce rentable ?

Julien Larcher : Benjamin, pourquoi tu as investis dans un mobil home?

Benjamin: Et bien parce que j’avais déjà un appartement à Marseille que j’ai mis en location, et on avait un petit peu d’argent de côté avec ma compagne. Donc on a voulu diversifier notre patrimoine en achetant un mobil home.

Julien Larcher : Et tu as choisi un camping à côté de Marseille également ?

Benjamin:Non. Pas du tout. On a préféré investir dans un autre coin de France, qu’on aime beaucoup, qui est l’ouest de la France en Charente Maritime.

Julien Larcher : Alors effectivement, ce n’est pas tout près?

Benjamin: Non c’est sur , c’est éloigné , ça peut créer de la contrainte. Mais on arrive très bien a gérer un bien immobilier en location saisonnière à distance.

Julien Larcher : Alors tu sais, le mobil home est un placement peu courant avec une réputation un peu mitigée. Alors pourquoi ce choix ?

Benjamin: C’est vrai que c’est un choix un peu compliqué et un peu audacieux, parce que sur les forums il a une réputation qui n’est pas évidente sur l’achat des mobil homes.

Julien Larcher : C’est vrai.

Benjamin: Mais d’un autre côté, à l’achat ça reste un prix modéré parce qu’on peut avoir un mobil home d’occasion pour moins de 30000 euros. Et puis en cherchant parce que j’aime bien fouiller. Je me suis rendu compte qu’on pouvait avoir une belle rentabilité annuelle pour un mobil home. Donc voilà. On s’est dit: mise de départ pas trop importante, bonne rentabilité plus aussi pied-à-terre pour les vacances. On a voulu tenter l’expérience.

Julien Larcher : Ok donc le tien, tu l’as payé aussi a 30000 euros ?

Benjamin: Alors, le prix de base toutes taxes comprises, on va dire c’est 30000 euros. Mais on peut sous certaines conductions récupérer la TVA sur son mobil home, et c’est ce qu’on a fait et donc voila ça fais tomber le prix à peu près 24 ou 25000 euros.

Julien Larcher : Oui parce que tu peux récupérer la TVA d’accord , donc ça c’est un des avantages du mobile home .

Benjamin: Tout a fait. C’est un avantage important sur le mobil home.

Julien Larcher : Bon. J’espère qu’il y en a d’autres. Tu vas les partager avec nous.

Benjamin: Je vais vous dire. Enfin, j’espère.

Julien Larcher : Oui. rès bien. Alors tu sais? Je pense une chose: 30000 ou 24000 euros, ce n’est pas grand chose. Mais avec cette somme, suivant la région bien sûr, moi j’achète un garage ou un studio. Et tu sais qu’un bien immobilier ne perd pas sa valeur. Dans 20 ou 25 ans, la valeur sera supérieure à la mise de départ. Alors que pour un mobil home, dans 20 ou 25 ans, tes 24000 euros, ils seront devenus quoi en fait? Explique nous ta stratégie.

Benjamin: C’est vrai. Voilà. Il faut changer un peu d’optique. Je pense qu’il faut se dire que le mobil home est un investissement complémentaire à l’investissement immobilier. Et donc la contrepartie du fait que le mobil home ne soit pas un bien immobilier et que ce soit un bien périssable, c’est du coup une forte rentabilité annuelle avec une capacité de dégager du cash chaque année vraiment importante. Et donc nous, en effet, au bout de 20 ou 25 ans, il ne restera probablement plus de mobil home, on en aura plus. Mais j’espère qu’à la place qu’on aura un pactole financier important. Voilà.

Julien Larcher : Alors si tu devais comparer , parce que tu as déjà un appartement locatif, est ce que tu peux nous donner les avantages et les inconvénients des deux côtés?

Benjamin: Disons que le mobil home, comme ce n’est pas un investissement immobilier, il n’y a pas de frais de notaire à l’achat, ce qui n’est pas négligeable. Il n’y a pas de taxes d’habitation, il n’y a pas de taxes foncières. Il y a une taxe de séjour à payer, mais elle est entre 100 et 200 euros par an. Donc c’est assez faible. Après, c’est le fait que si dois comparer entre mon appartement à Marseille et le mobil home; L’appartement à Marseille rapporte beaucoup moins par mois. Alors là, l’investissement sur un mobil home, c’est la location saisonnière. Donc on ne peut pas dire que c’est par mois. Mais en tout cas, compilé sur l’année, ça rapporte beaucoup plus que cet appartement à Marseille qui lui en effet à restera mais rapporte moins. Donc, si je devais faire une comparaison, je dirais que le mobil home reste moins dans le temps. Par contre, ça rapporte beaucoup plus dans ce temps plus court. Et le bien à Marseille, enfin l’appartement, le studio, lui il reste dans le temps mais rapportera beaucoup moins chaque année.

Julien Larcher : Ok. Donc on peut dire que d’un point de vue immédiat, le mobil home permet d’avoir une très bonne rentabilité. C’est ça?

Benjamin: Oui. Ça rapporte beaucoup plus, immédiatement. Tout à fait. Et la rentabilité, on l’a chiffrée autour de 15%.

Julien Larcher : Ah. D’accord. Tu vas nous donner tous les chiffres. D’ailleurs, ces revenus sont imposés dans quelle catégorie?

Benjamin: Dans les bénéfices industriels et commerciaux, les BIC.

Julien Larcher : Ok. Donc pour ça, tu as un statut de LMNP je suppose?

Benjamin: Voilà. J’ai regardé avec l’expert comptable qui nous suit. Et donc on est un loueur meublé non professionnel; ce qui nous permet en plus d’amortir le bien pour faire un amortissement classique du mobil home, et donc de réduire forcément l’imposition qui va avec.

Julien Larcher : Ok. Donc tu as acheté ton mobil home à 30 000 euros.

Benjamin: Ouais.

Julien Larcher : Tu as récupéré la TVA, donc ça fait 24 000 euros.

Benjamin: 25 000 euros, tout à fait.

Julien Larcher : Voilà. 24 000 euros nettes. On va calculer ta rentabilité. Quels sont tes revenus annuels?

Benjamin: Alors. On est encore en phase de croissance. Parce que ça fait que 2 ou 3 ans qu’on a acheté. Mais on arrive à peu près à 8500 euros de revenu locatif par an, voilà.

Julien Larcher : Ok. Et alors quelles sont les charges?

Benjamin: La principale charge, c’est la parcelle; parce qu’il faut louer la parcelle en fait.

Julien Larcher : Tu n’es pas propriétaire?

Benjamin: Non. Dans certains campings, tu peux l’être. Mais là, du coup, c’est un autre investissement beaucoup plus cher. Donc là, nous, on loue la parcelle chaque année. C’est le principal problème de dépenses, environ 4000 euros. Alors un point important: dedans l’électricité, l’eau et le gaz. On a aussi le gaz qui y est compris. Donc on n’a pas de facturation derrière de l’eau, électricité et gaz. Après, les autres charges un peu en vrac, on a la gestion des états des lieux, l’assurance du mobil home, le cabinet comptable qui nous gère le statut à la LMNP, les annonces internet. Voilà.

Julien Larcher : Donc, tout ça pour un montant annuel de?

Benjamin: A peu près 5000 euros quoi.

Julien Larcher : 5000 euros. D’accord. Donc si on calcule, tu rentres 8500. Tu enlèves toutes les charges. Et au final tu as un bénéfice net de?

Benjamin: à peu près 3500 par an.

Julien Larcher : 3500. D’accord. Donc si on calcule un achat à 24 000 euros nets, hors taxes, ça fait quasiment 15% de bénéfice. 15% de rentabilité nette avant impôts et sur le revenu. C’est pas mal.

Benjamin: C’est pas mal, surtout qu’on connait d’autres propriétaires qui sont encore un peu plus anciens que nous, donc plus expérimentés et qui arrivent à dégager jusqu’à 10 000 ou 11 000 euros de revenu locatif dans l’année. Ce qui fait un bénéfice qui n’est plus de 3500, mais jusqu’à 4000 ou 5000 euros. Voilà. Donc on espère arriver à ces 5000 euros de bénéfice annuel. Peut-être cette année ou l’année prochaine.

Julien Larcher : Donc ces propriétaires dont tu parles font ces chiffres dans le même camping que toi? Le même mobil home?

Benjamin: Certains dans le même camping, d’autres dans d’autres campings, parce qu’il y a d’autres zones touristiques en France. Certains dans le même camping avec des mobil homes un peu approchants; généralement un mobil home un peu haut de gamme avec du 3 chambres, une grande terrasse etc.

Julien Larcher : Alors, maintenant, peux-tu nous donner toutes les étapes pour bien investir dans un mobil home? Déjà, tu conseilles d’acheter un mobil home neuf ou d’occasion?

Benjamin: Alors, moi, je conseillerais un mobil home plutôt d’occasion, pas forcément un mobil home neuf. Parce que déjà les mobil homes neufs sont de plus en plus équipés, de plus en plus haut de gammes. Donc aujourd’hui, un mobil home neuf, ça peut atteindre les 40 000, 45 000, 50 000 euros parfois. C’est beaucoup plus dur de rentabiliser. C’est comme une voiture. Ça va se décoter très très vite. Donc moi, je conseillerais plutôt un mobil home d’occasion, 3 ou 4 ans d’ancienneté et qui a une bonne durée de vie encore. Voilà, vous avez touché le coût le moins cher. Nous, c’est ce que nous avons fait avec, je crois, 4 ans d’ancienneté. Du coup, on l’a eu à 30 000 euros; ce qui est beaucoup plus intéressant.

Julien Larcher : La durée de vie en moyenne d’un mobil home est de combien?

Benjamin: Alors, ça dépendra, je pense qu’on peut tirer jusqu’à 20 ans. Certains disent qu’un mobil home très bien entretenu pourrait aller jusqu’à 25 ans. Après, ce qui va aussi nous faire changer le mobil home, ou arrêter de le louer; c’est parce qu’il sera vraiment plus au gout du jour, et vous aurez plus de mal à le louer alors qu’en fait, il sera encore tout à fait vivable aux normes de sécurité. Nous, on a bâti notre projet en tablant sur 20 ans. Il faut en prendre soin. Moi, j’ai vu des mobil homes qui avaient 10 ans d’ancienneté et j’ai cru qu’ils étaient neufs. Donc, le mobil home aujourd’hui, il vieillit très bien.

Julien Larcher : Tu prends soin de ton mobil home?

Benjamin: Très soin. Je suis très méticuleux. Donc, voilà. Ce n’est pas évident. Il faut avoir une personne de confiance là-bas. J’en dirai peut-être deux mots tout à l’heure. Mais, oui, nous on est très méticuleux. Donc, il y a que comme ça qu’on se dit qu’on va rentabiliser notre investissement.

Julien Larcher : Ok. Donc, imaginons aujourd’hui un investisseur qui cherche un mobil home. Il trouve ça où? D’occasion? Neuf? Il va où?

Benjamin: Je dirais que la première chose à faire lorsqu’on veut investir dans un mobil home, c’est vraiment de savoir quel est son profil d’investisseur. Est ce qu’on veut investir vraiment pour faire comme nous, de la rentabilité locative en se disant qu’il n’y aura quasiment pas dans l’année; donc c’est vraiment pour faire un investissement; ou si c’est que je veux investir mais je veux profiter aussi une partie de l’année. Parce que là, on choisira pas le même camping, on choisira pas le même type de biens. Après, pour acheter un mobil home, vous pouvez le faire soit sur un site spécialisé d’achat de mobil homes. Il y a des sites qui existent où vous tapez « achat de mobil homes d’occasion » et vous tomberez sur tout un tas de sites; soit vous l’achetez directement auprès du camping.

Julien Larcher : Ah, donc le camping vend également des mobil homes.

Benjamin : Alors, il y a des camping qui font que de la location. Nous, par exemple, on avait regardé un moment parce qu’on voulait acheter un second mobil home en Ardèche. Voilà, en Ardèche, il y avait 9 camping sur 10 que j’ai appelés. Ils permettent pas aux gens d’acheter. Ils ont que leurs mobil homes qu’ils louent. Voilà. Donc ceux-là, vous trouverez pas de mobil homes forcément. Mais sinon, les autres campings font l’achat des mobil homes. Parfois, la vente de mobil homes.

Julien Larcher : Ok. Est-ce-que tu peux nous confirmer que même sur un mobil home d’occasion, tu peux récupérer la TVA?

Benjamin : Oui. Il y a des conditions particulières pour récupérer la TVA sur un mobil home. Il ne faut pas que le mobil home ait appartenu au préalable à un autre propriétaire. Il faut que ce soit un mobil home qui ait appartenu au camping, uniquement au camping, qui s’en servait pour lui même, pour ses propres locations. Et s’il a appartenu à un autre propriétaire, on ne pourra pas récupérer la TVA dessus.

Julien Larcher : Pourquoi?

Benjamin : Je ne suis pas fiscaliste. Donc je ne connais pas les détails. Je ne peux pas dire pourquoi. Mais, ce que j’ai retenu de mon point de vue fiscale, c’est ça.

Julien Larcher : D’accord. Oui, puisque tu fais appel à un cabinet comptable pour gérer ça.

Benjamin : oui

Julien Larcher : et tu en parle sur ton site?

Benjamin : J’en parle sur mon site parce que voila moi je suis pas du tout dans la comptabilité; enfin j’ai pas cette formation là. J’essaye d’apprendre un peu entre autres en lisant la Méthode Larcher Mais pour récupérer la TVA, il faut faire un bilan comptable annuel. Il y a des éléments à transmettre aux impôts etc. Et donc ça, moi c’est un cabinet comptable spécialisé sur la gestion des mobiles home qui s’en occupe parce que j’en suis incapable.

Julien Larcher : D’accord. Alors benjamin a crée un site pour parler un petit peu du mobile home et comment il a investit. Il donne quelques astuces. Donc sous cette vidéo, vous trouverez un petit lien. Je vous encourage à voir son site. C’est quand même sympa. On peut te contacter? Te poser des questions?

Benjamin : Volontiers, moi j’ai déjà essayé d’accompagner des personnes parce que c’est vrai que quand on s’est lancé dans cet expérience là en 2013, et bien comme tu disais au début, on a lu beaucoup de blogs et de forums qui disaient « surtout n’y allez pas! Attention! « etc. Et donc ça nous a un peu refroidis. Et puis en fouillant, on a trouvé quand même des exemples de mobil homes et d’investissements qui marchaient bien et je me suis dis: « Voila, c’était sympa aussi de faire partager l’expérience en se disant « On peut investir dans un mobile home et ça marche ».

Julien Larcher : Bon, c’est sympa . J’apprécie le partage.

Benjamin : Oui. C’est important.

Julien Larcher : Alors aujourd’hui, comment tu choisis ton camping? Il en a partout en France. Est ce que tu as une idée? une stratégie? Comment tu choisis ton camping?

Benjamin : ça dépendra de ce que je disais toute a l’heure. Est ce que c’est un investissement et on n’y va pas spécialement dans l’année. Vraiment voila, on met ça de côté.

Julien Larcher : Que le financier.

Benjamin : Que le financier; ou est ce que c’est moitié pour investir et puis moitié pour y aller pour ses vacances. Voila. Et donc si on est dans la seconde configuration, il faudra choisir un mobile home qui est peut être moins loin si on décide d’y aller assez souvent. Parce que nous, on est à 7 heures de route du mobil home, donc on n’y va pas pour le weekend .

Julien Larcher : D’accord , donc toi t’as fais le choix du locatif ou du financier ?

Benjamin : Du financier pur et dur.

Julien Larcher : D’accord. Dans ce cas, qu’est ce que tu conseilles pour trouver le bon camping?

Benjamin : Il y a vraiment beaucoup de points à vérifier alors j’essaye de les lister. Il faut surtout , le point principal c’est qu’il faut un camping qui vous permette de louer par vous même toute l’année. Parce que si vous ne pouvez pas louer par vous même toute l’année, ça va impacter votre rentabilité. Il y a beaucoup de campings ou chaines de camping qui vous permettent de louer; mais soit ils vous permettent de louer sur une petite partie de l’année, donc c’est moins intéressant; soit ils prennent un pourcentage ou un forfait sur chaque location que vous faites. Même s’ils ont rien fait , même si c’est vous qui avez ramené le locataire ,c’est vous qui avez tout fait; mais ils prennent une part là dessus. Donc le premier point c’est « Est ce que le camping me permet de louer par moi-même toute l’année comme je veux, sans frais, sans taxes, sans rien? »

Julien Larcher : Comment tu découvres ça ? C’est expliqué sur leur site?

Benjamin : Il faut appeler.

Julien Larcher : Ah, tu téléphones et tu leur demandes.

Benjamin :Il faut appeler. Il faut demander. J’aimerai investir chez vous. J’aimerai connaitre les conditions. Est ce que vous vendez des mobile home? C’est combien le coût de la parcelle chaque année? C’est combien l’augmentation aussi? parce que voila ça peut être parfois dangereux. Quelles sont les conditions si je veux louer le mobile home par moi même? Est ce que c’est possible? Voilà. Il faut questionner. Il faut aller chercher un peu l’information.
Personne1: Ah oui mais attends. Parce que, avec tous les campings qu’il y a en France, je ne vais pas appeler tout le monde quand même. Là, il faut que tu me donnes une technique pour gagner du temps. Tu sais que j’aime bien gagner du temps. Alors comment on fait?

Benjamin : Moi, j’ai essayé d’appeler déjà. Alors en effet, j’ai pas pu appeler tous les campings de France et de Navarre. Donc j’ai appelé surtout les groupes, les chaines de campings, parce que les chaines ont souvent une visibilité. Alors j’ai choisi plutôt des chaines qui proposaient une offre de location assez haut de gamme. Parce que pour rentabiliser l’investissement, il faut aller dans des campings avec des prestations de service, avec du 3, 4, 5 étoiles. Et tu as des chaines de camping qui sont là dessus. Donc, j’en ai appelé une dizaine. Et puis après j’ai croisé aussi des infos que je pouvais avoir sur internet.

Julien Larcher : D’accord. Donc tu as choisi un camping avec combien d’étoiles?

Benjamin : Moi, j’ai pris un camping 4 étoiles. C’était moins le niveau d’étoiles du camping qui m’a fait choisir que le fait que celui-ci remplissait les conditions de pouvoir louer par nous mêmes, sans frais, etc. En plus, il y avait toutes les prestations qui allaient bien. C’est important d’avoir une piscine bien évidemment. Une piscine couverte, c’est mieux si vous voulez louer en avril, en novembre etc. Voilà, il faut la prestation pour pouvoir justifier d’un coût de location à la semaine élevé, donc une rentabilité meilleure.

Julien Larcher : D’accord. Alors quel type de contrat tu signes avec le camping?

Benjamin : Alors, moi j’ai un contrat annuel renouvelable par tacite reconduction. La plupart des chaines de camping que j’avais appelées sont comme ça. Il y en a une chaine de camping, j’ai oublié laquelle, qui était sur un contrat d’une durée de deux ou trois ans. Mais la plupart, c’est un contrat annuel avec tacite reconduction. Moi, on m’envoyait le contrat six mois à l’avance, ce qui me laisse le temps, si jamais je veux résilier, de pouvoir l’annoncer avec du temps quoi.

Julien Larcher : Et ce contrat, est ce qu’il prévoit la personne chargée de trouver le locataire? Est ce que c’est le camping ou toi qui trouvais les locataires? Comment tu fais?

Benjamin : Tu as le choix. Moi, j’ai décidé de le faire par moi même. Parce que encore une fois, si tu veux rentabiliser au maximum, il faut que tu fasses le maximum de choses par toi-même. C’est logique, parce que le reste ça va être un service qui va te couter de l’argent. Mais, tu peux aussi décider de mettre le mobil home en location auprès du camping. Et là, la plupart des campings te prennent 40 ou 50% du revenu.

Julien Larcher : Ah oui. C’est énorme!

Benjamin : C’est énorme. Donc c’est comme ça que ce n’est pas du tout rentable. Par contre, par contre, c’est confort. C’est à dire que tu ne fais rien. C’est eux qui s’occupent des annonces, des états de lieu. Tu n’as rien à faire. Mais si tu veux, c’est intéressant à faire, si tu es dans une optique comme je disais au début, de moitié pour moi « le mobil home » , et moitié pour mettre en location. En gros, ce système là, quand tu le confie au camping, ça sert à quoi? Ça va te payer ta parcelle. Tu feras pas de bénéfice, mais ton mobil home te coutera. En tout cas, la parcelle ne te coutera rien quoi.

Julien Larcher : D’accord. Dans ce but effectivement, je comprends mieux.

Benjamin : Mais tu ne vas pas être dans une logique d’investissement. Tu vas être dans une logique de « je me paye une résidence secondaire haut de gamme pour un prix défiant toute concurrence. Et du coup, là c’est parfait. Je met mon mobil home à disposition, c’est comme ça que je me la paye.

Julien Larcher : Ok. Alors, tu trouves les locataires tout seul. Donc tu vas sur internet, je suppose. Tu as sélectionné les sites. Quels sites tu utilises?

Benjamin : « Abritel », « médiavacances », ce type de sites-là, « leboncoin »; c’est un site pour compléter de temps en temps parce que ça a l’avantage d’être gratuit. Donc « Abritel » et « Médiavacances » sont payants. Voilà. Après, il y a plein de genres de sites. Moi je connais des gens qui sont sur « locationvacances ». Enfin, je n’ai plus tous les noms parce que si vous recherchez sur internet, il y a des sites pour mettre en location. Il y a de particulier à particulier, enfin voilà, il y en a beaucoup.

Julien Larcher : Avec ce que tu viens de citer, ce que toi tu utilises, tu as de bons retours déjà?

Benjamin : Oui, oui. J’ai de bons retours. Et après, la location est saisonnière. Il faut se dire que c’est 10 demandes pour une location. Donc il y a un côté qui est un peu compliqué à gérer. Les gens vous demandent, et ils donnent jamais suite. Certains demandent 4 ou 5 questions puis ne donnent pas suite non plus. Enfin voilà, c’est révélateur finalement de la société, mais c’est la location.

Julien Larcher : Après, si tu as beaucoup de demandes, tu m’as dit un ratio de 1 pour 10.

Benjamin : à peu près 1 ou 2 pour 10. Mais il y a beaucoup de demandes avant de faire une location. Voilà. C’est souvent comme ça et puis c’est assez cyclique. C’est drôle. On a constaté avec mon épouse qu’il n’y a rien pendant un moment et puis on peut avoir 4 demandes par jour pendant une semaine. Donc, voila. C’est assez cyclique.

Julien Larcher : ça c’est le saisonnier.

Benjamin : C’est le saisonnier.

Julien Larcher : Ok. Alors tu habites loin quand même de ton camping. Comment tu fais pour gérer? Parce que tu passes les annonces. Mais il faut que quelqu’un fasse l’état des lieux d’entrée et de sortie, remettre les clés, le ménage etc. Alors comment tu fais ?

Benjamin : Tout a fait. Alors, il y a des campings qui peuvent gérer ça pour toi. Juste la remise des clés.

Julien Larcher : Gratuitement ?

Benjamin : Non. Rien n’est gratuit. Donc après, ce qu’il faut, c’est de trouver une personne de confiance sur place. Alors qui peut être conseillée soit par le camping (parfois le camping peut conseiller du monde); soit par d’autres propriétaires qui travaillent avec des personnes qui ont aussi un état d’esprit avertissement locatif, ils demandes de trouver une personne de confiance qui est vraiment au top et qui s’occupe des états des lieux d’entrée de sortie pour nous. Bon, c’est un peu bon tu disais toute à l’heure « C’est compliqué pour moi de ne pas être là bas sur place »; donc c’est nos yeux, c’est nos oreilles. Bon voilà.

Julien Larcher : Mais comment tu l’as trouvée, cette personne?

Benjamin : Bah de bouche à oreille. C’est quelqu’un qui m’a conseillé, un propriétaire qui m’a conseillé une personne qui n’était pas disponible. Il m’a renvoyé vers cette personne là.

Julien Larcher : donc déjà un propriétaire de mobil home sur le camping avec lequel tu as discuté. Donc les relations, c’est toujours important.

Benjamin : Toujours le bouche à oreille et le réseau.

Julien Larcher : Donc il faut tenir en cette personne, ça se passe très bien.

Benjamin : Voilà.

Julien Larcher : D’accord. Et donc tu es conquis.

Benjamin : Bon. L’opération fonctionne bien parce qu’on a cette personne là de confiance. Après, c’est sûr que le mieux c’est si vous habitez pas loin et que vous avez le temps pour le faire par vous même parce que cette personne a du travail, et ça coûte de l’argent.

Julien Larcher : Quel est le montant d’ailleurs de cette prestation?

Benjamin : C’est variable mais généralement c’est à peu près 20 euros pour l’état des lieux d’entrée et 20 euros pour l’état des lieux de sortie donc c’est une quarantaine d’euro quand même par état par entrée-sortie. Donc sur l’année, plus vous faites de locations plus ça chiffre. Nous c’est le deuxième poste de dépenses après la parcelle; c’est l’état des lieux. Donc quand vous avez 500 ou 600 euros de frais d’états des lieux dans l’année, si vous le faites par vous-même, bon voilà.

Julien Larcher : Mais vu que tu es loin, tu peux pas tout faire.

Benjamin : Non, on ne peut pas.

Julien Larcher : Et puis quand on est investisseur c’est quand même bien de déléguer une partie pour être libre de faire autre chose et de profiter un peu.

Benjamin : Tout a fait. Puis moi, ça me laisse le temps pour faire les annonces, pour gérer la relations avec les locataires, répondre à leurs questions. Donc, voilà.

Julien Larcher : Tu as choisi un camping qui est ouvert presque toute l’année. Est ce que tu connais un peu le taux de remplissage en tout cas de ce camping et des autres pour avoir une idée?

Benjamin : Alors, je n’ai pas le chiffre précis là dessus. Nous en tout cas, pour partir sur les grosses semaines de juillet et aout c’est plein, c’est des semaines qu’on pourrait louer deux fois, trois fois. Il y a beaucoup de demandes. Globalement, c’est un camping qui est plein, quasiment tout le temps. Nous , on a été très surpris de se rendre compte qu’on avait le camping ouvert de février a novembre. On a eu de la demande pour louer de février à novembre. Voilà.

Julien Larcher : Ah oui!

Benjamin : Il y a des gens qui vont en camping l’an dernier. Pour les vacances de la Toussaint, on était pleins. Voila. Donc il y a un beau remplissage, parce qu’il y a une forte demande.

Julien Larcher : Et en moyenne, tu loues combien de jours d’affilée?

Benjamin : C’est très variable. C’est ça aussi qui est intéressant. Il faut accepter d’être souple dans sa location. Cette année par exemple, pour le mois de juillet, il y a des personnes qui nous ont demandé 15 jours. Et alors que pour le mois de mai ou pour le mois de juin, tu vas faire des ponts, des 2 nuits, des 3 nuits, des 4 nuits. Après, c’est chacun qui est un peu libre. Moi, je connais d’autres propriétaires qui disent: « Moi, c’est quasiment qu’à la semaine ». Nous , on a bien complété en fait notre revenu locatif en faisant pas mal de courts séjours. Mais, un minimum de deux nuits, parce que sinon ce n’est pas rentable avec la gestion des états des lieux.

Julien Larcher : Oui. Après, tu fournis des draps également?

Benjamin : On fournit les dessus de lit. On fournit les couettes. On fournit les torchons pour les mains ou la vaisselle. Après, les gens ramènent leurs draps comme dans toute location saisonnière.

Julien Larcher : Et donc le reste, il faut le nettoyer quand même: les torchons etc. qui s’en occupe? La personne qui fait l’état des lieux?

Benjamin : La personne qu’on a là-bas de confiance; c’est pour moi une perle. Donc on lui a mis un jeu à disposition, de tapis de salle de bain et des torchons. Donc voilà, elle les lave régulièrement. Elle vient les rapporter au fur et à mesure quoi.

Julien Larcher : Ok. Ça a l’air bien. Donc c’est vrai que le petit plus quand même, même si tu vise uniquement du locatif, tu peux quand même y aller quand tu veux.

Benjamin : Tout à fait.

Julien Larcher : Et l’électricité, l’eau et le gaz sont compris également?

Benjamin : Ils sont toujours compris. Alors, il y a un taquet quand même. Ils sont vigilants. C’est à dire qu’il y en a qui s’amusaient à laisser toute l’année les robinets ouverts et l’électricité à fond. Il paieraient un surplus. Mais quand on a une utilisation raisonnée, on a pas de surplus à payer. Et nous, l’an dernier, on a beaucoup loué. Et malgré tout, on a pas eu de surplus à payer. Donc, voilà. C’est vrai que cette année on ne pourra pas y aller au mois de juin parce que ma femme est enceinte. Donc, on ne pourra pas faire de voiture. Mais, juin, on s’est rendu compte qu’il y avait plein de demandes locatives au mois de juin parce que c’est le bac, les examens de fin d’année etc. Les gens sont moins disponibles. Donc on sait que chaque année, on aura une semaine de vacances tranquille au mois de juin.

Julien Larcher : En plus au mois de juin il fait très beau.

Benjamin : Au mois de juin, il fait très beau, il y a un peu moins de monde dans le camping. Voilà, c’est des économies substantielles parce que c’est une semaine qui se louerait peut-être à 700 euros ou 800 euros et qu’on n’a pas à louer parce qu’on va chez nous.

Julien Larcher : ça, c’est très bien.

Benjamin : C’est le vrai petit plus ou gros plus du mobil home.

Julien Larcher : Ok. Alors si je résume, le mobil home c’est un investissement pratique qui permet à la fois de dégager un peu de financier et d’avoir un pied-à-terre.

Benjamin : C’est ça.

Julien Larcher : Donc ça, c’est l’avantage principal.

Benjamin :L’avantage principal, c’est que c’est un investissement pour les petites bourses. C’est vrai qu’avec l’achat d’un mobil home, on pourra avoir un ou deux parkings peut-être, mais je ne pense pas qu’un parking rapporte 8000 ou 9000 euros de revenu dans l’année, ou qu’on puisse y passer ses vacances, ou alors on a des choix de vacances particuliers. Dans ce cas, je trouve que ça se complainte bien quoi. C’est un investissement qui amène beaucoup de cash très vite.

Julien Larcher : Ok. Alors, en finalité, quel est ton conseil ultime pour les investisseurs qui se seraient tentés par le mobil home?

Benjamin : Moi, je dirais qu’il y a deux éléments importants. Le premier point c’est « quel est son profil? ». C’est-à-dire est ce que je veux investir pour faire du cash comme nous, ou est ce que c’est pour avoir une résidence secondaire. Parce qu’il faudra pas choisir le même camping, le même mobil home, la même distance etc. Et ensuite, ce qui va conditionner la rentabilité, c’est le choix du camping.
La Méthode Larcher a pour principe d’analyser objectivement toutes les façons de générer des revenus locatifs.

L’investissement dans un mobil home, bien qu’éloigné d’un investissement immobilier traditionnel, peut être une façon de diversifier ses revenus locatifs tout en permettant de profiter d’un pied à terre dans un camping 4 étoiles.

Dites moi dans les commentaires sous cette vidéo ce que vous pensez du mobil home pour investir ?
Et posez vos questions, Benjamin se fera un plaisir de vous répondre.

La semaine prochaine nous avons rendez-vous en région parisienne avec une jeune Hôtesse de l’air. Elle possède déjà 2 biens immobiliers et a encore beaucoup de projets…

Ne manquez pas mes nouvelles vidéos, pour cela, abonnez vous gratuitement à la chaîne en cliquant juste ici.

Et comme d’habitude, Fans d’immobilier, je vous dis à bientôt sur : monblogimmobilier.com

C’était Julien, conseiller en gestion de patrimoine et l’auteur de la Méthode LARCHER.

29 Commentaires

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 Commentaires

  1. Guillaume . M
    Guillaume . M le 08 juillet

    Superbe article

    félicitation à Julien et Benjamin !
    Je vais étudier le sujet.

    Bon courage pour la suite à tous les deux.

    Je vais partager cet article sur notre page 🙂
    Guillaume . M
    https://www.facebook.com/mgsrannou

    Répondre à Guillaume
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 09 juillet

      Merci Guillaume pour le partage de cette vidéo sur Facebook.

      Benjamin nous donne effectivement des informations très intéressantes pour investir dans un mobil home.

      Répondre à Julien
  2. Benjamin
    Benjamin le 08 juillet

    Bonjour Guillaume.

    Merci pour le retour, c’est sympa 🙂

    J’espère que la vidéo et notre expérience pourront être aidantes pour celles et ceux qui voudront se lancer dans cette expérience.

    Et puis, encore merci à Julien, c’est un mec passionnant et vraiment sympa !

    A bientôt.

    Répondre à Benjamin
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 09 juillet

      Merci à toi Benjamin d’avoir partagé ton expérience. 🙂

      Je suis certain que ça aidera les personnes intéressées par le mobil home.

      Répondre à Julien
  3. demenageur.com
    demenageur.com le 08 juillet

    Intéressant et complexe quand même car il faut vraiment avoir confiance sinon on se fait bien vite avoir. Content en tout cas que çà marche pour Benjamin! Interview rondement bien mené par Julien aussi!

    Répondre à demenageur.com
    1. Julien Larcher
      Julien Larcher le 09 juillet

      C’est vrai, la prudence et la préparation d’un projet sont de mise pour tous types d’investissements.

      Répondre à Julien
  4. Didier-Fabrice
    Didier-Fabrice le 10 juillet

    Bonjour,

    Aujourd’hui c’est jour de bonté je vais donc répondre à la place de Benjamin concernant la question de la TVA. Pas besoin de grandes notions de fiscalité pour comprendre c’est tout simplement du bon sens.
    Pour pouvoir déduire la TVA la première condition c’est de l’avoir payée. Et les particuliers de base de collectent pas la TVA. Si t’achètes à un professionnel lui collecte la TVA (et la reverse à l’Etat) et par conséquent elle peut devenir déductible.

    Concernant mon avis sur ce type d’investissement je ne m’étendrais pas j’ai fait un long article sur mon blog car Benjamin a déjà sévi sur plusieurs blogs.
    J’ai en revanche une technique pour sélectionner une personne de confiance quand on veut faire du saisonnier et qu’on habite pas tout près. Mais comme il ne faut pas non plus abuser de ma bonté je la dévoilerai quand la méthode Larcher viendra faire un reportage en Guadeloupe.

    Je m’abonne pour ne pas louper l’hôtesse de l’air 😉

    Répondre à Didier-Fabrice
  5. Benjamin
    Benjamin le 11 juillet

    Je n’ai pas souvenir que quelqu’un ait posé une question sur la TVA, mais je remercie Didier-Fabrice pour sa mansuétude.

    Il va de soit, en effet, que rien n’est en sens unique, question fiscalité. Si l’on reçoit un crédit de TVA, la contre-partie logique est que l’on est également amené à la reverser.

    Pour être le plus clair possible, choisir de récupérer la TVA est surtout intéressant au moment de l’achat du Mobil Home, et la (ou les deux premières) années, lorsque vous investissez le plus dans votre MH (équipement intérieur complémentaire, aménagement de la parcelle, etc.), car là, le montant récupéré de TVA sera très sensiblement supérieur à celui que vous devez rendre, d’où, in fine, un crédit de TVA en votre faveur important.

    Ensuite, à partir de la 2ème ou 3ème année, les choses s’équilibrent à peu près entre la TVA que vous récupérez sur vos dépenses (location parcelle, annonces Internet, bouteilles de gaz, cabinet comptable, etc.) et la TVA que vous devez rendre (sur les loyers perçus).

    A bientôt.

    Répondre à Benjamin
  6. nestor
    nestor le 11 juillet

    nous souhaitons investir dans un mobil home et etre finance par franfinance tout nos coordonnes sont dejas enregistrer mais pour plus infos nous contacter merci d’avance

    Répondre à nestor
  7. Pierre et Gwen
    Pierre et Gwen le 02 août

    Bonjour,
    effectivement très bon article, en plus nous avons lu récemment que la location de mobil homes explosait car il s’agit d’un bon compromis entre une location classique et le simple camping.
    Nous sommes également tentés par ce type d’investissement, probablement en achetant un mobil home d’occasion.
    par contre, nous ne sommes pas fixés sur le terrain sur lequel l’implanter : terrain que l’on achète nous même ou camping qui accepte les investisseurs et qui assure la gestion.
    En tous cas bravo pour ce magnifique site ;=D

    Répondre à Pierre
  8. Benjamin
    Benjamin le 02 août

    Pierre et Gwen,

    merci pour le si gentil retour pour le site !! 🙂
    Heureux qu’il soit aidant.
    Et à disposition pour répondre à vos questions ou vous accompagner si vous décidez de franchir le pas.

    Bonne continuation.

    Benjamin.

    Répondre à Benjamin
  9. walid
    walid le 16 novembre

    Je vais partager cet article sur notre site 🙂
    Walid

    Répondre à walid
  10. cricri
    cricri le 25 janvier

    bonjour,j ai moi aussi investi dans un MH pour louer et en profiter..ma question concerne les diffuseurs des annonces ..comment elles contactent les possibles locataires et gèrent-elles les locations? Et sont-elles efficaces par rapport au « bon coin »? Votre vidéo etait intéressante et votre vision du Mh est plus positive que certains..!!!!!!!!!!!!

    Répondre à cricri
  11. Benjamin
    Benjamin le 25 janvier

    Bonjour cricri.

    Ravi que la vidéo soit utile.
    Par contre je ne comprends pas bien votre question. Les diffuseurs type Abritel, Mediavacances et autres Leboncoin ne contactent pas les locataires. Ce sont les locataires qui vous contactent à partir de la consultation de votre annonce.

    Abritel est cher mais plutôt efficace. MV est moins cher et je manque de recul pour juger de l’efficacité. En 2014 ce fut très efficace, beaucoup moins en 2015. On verra en 2016 !

    Espérant avoir répondu à la question.

    Amicalement,
    Benjamin.

    Répondre à Benjamin
  12. katy
    katy le 25 mars

    bonsoir.
    Je viens d’investir dans un mobilhome, je suis aller au impôt, et l’on ma dit que peut être, je paierai une taxe en tant que meublé non professionnel comme , j’ ai l’intention de le loué pour la saison d’été. En revanche pour l’ année prochaine, puis- je le loué moi même . Le patron du camping, peut il, donner les clefs, au locataire, si celui ci ne gère pas les locations

    En attente d’une réponse de votre part.

    Cordialement.

    Répondre à katy
  13. Jane
    Jane le 29 mai

    Ca fait plus de 20 ans que nous faisons du mobile Home!! jamais de la vie les locations de celui çi ne nous ont rapporté quoi que ce soit!!

    En principe, les Gerants nous louent notre  » Bien » juste pour couvrir les frais de la location annuelle et rien d’autre!

    Tout ce que je lis ici est donc assez surréaliste car les propriétaires de Mobile Home n’ont pas le droit de louer par eux mêmes!! Tout doit passer systématiquement par le Camping!! et on doit reverser 30 pour cent aux Gérants!

    Je ne crois donc pas un seul instant a ce que le fait de posséder un Mobile Home soit une source de revenus quelconque!!

    Désolée de casser le mythe et la belle machine bien huilée mais tous les Campings ont le même discours! Ce sera donc très compliqué de me faire avaler de tels bla blas!!!

    Répondre à Jane
  14. Stéphanie
    Stéphanie le 22 août

    Bonjour merci pour votre vidéo en effet elle répond à beaucoup de nos questions, justement j’en ai quelques unes 😉

    Nous sommes actuellement propriétaire d’un MH et de la parcelle dans un PRL.

    La personne qui nous a vendu le tout, payait une taxe d’habitation et une taxe foncière, or le MH est sur cale avec les roues apparentes et fixées.
    Nous souhaiterions faire un dossier afin de bien prouver que nous sommes ni redevable de la taxe foncière ni de la taxe d’habitation car nous y habitons pas, c’est un investissement mixte (locatif et residence secondaire) .
    Du coup on souhaitait faire un dossier, allons nous droit dans le mur ou bien nous sommes dans notre droit? Merci bcp pour vos réponses.
    Pour le moment c’est de la location saisonnière , après à voir si on envisage de le louer de septembre à juin… Comment ça se passe dans ces cas là? pour les taxes ? Merci en tout cas

    Répondre à Stéphanie
  15. Benjamin
    Benjamin le 22 août

    Bonjour Stéphanie.

    Je ne voudrais pas vous répondre sans savoir. En effet, la réglementation des PRL est différente. Du coup cela ne me semble pas aberrant que vous soyez redevable de la taxe foncière puisque vous êtes propriétaires du terrain…
    Pour la taxe d’habitation, c’est plus surprenant. Il me semble que c’est plus une taxe de séjour. De toute façon, je ne crois pas que l’on puisse payer deux taxes de séjour puisque celle-ci ne s’applique qu’à la résidence principale. Il me semble…
    Le mieux est de contacter le centre des impôts dont relève votre MH et d’exposer clairement votre cas.

    Benjamin

    Répondre à Benjamin
  16. Stéphanie
    Stéphanie le 22 août

    Merci beaucoup, c’est très gentil c’est ce que nous allons faire! Quelle rapidité, c’est génial!!! Et longue vie à votre projet d’investissement, nous on est bien partis^^

    Répondre à Stéphanie
  17. Dominique
    Dominique le 26 août

    Bonjour,
    Excellent article qui concentre pas mal de réponses aux questions que l’on se pose avant de franchir le pas.
    J’en aurais une autre.
    Sur le point d’acquérir un MH en Charente maritime, les gérant du camping nous ont indiques qu’ils ne se chargeraient plus des locations car il avait plus de 15 ans. Ce que nous acceptons.
    Paestr contre, ils nous ont clairement dit qu’ils allaient interdire les propriétaires de MH de leur camping de faire faire la gérance de celui ci par quelqu’un d’autre qu’eux même. Pour exemple, nous habitons à 800 km, il est donc évident que nous ne pourrons pas faire la remise des clefs.
    Donc, pour résumer ont ils le droit d’exercer ce refus qui forcément nous empêcher as de louer?
    Ils ont également émis la possibilité de ne plus nous louer l’emplacement. En ont ils le droit également.
    Je précise également que le propriétaire du camping est la commune ou il se situe et que les gérants ne sont donc pas propriétaires
    Merci de vos réponses qui pourront conditionner notre achat.

    Répondre à Dominique
  18. Benjamin
    Benjamin le 26 août

    Bonjour.

    Contactez moi par téléphone, il y a mon numéro sur mon site.

    Benjamin.

    Répondre à Benjamin
  19. michelle
    michelle le 08 octobre

    peut t’on vivre a l année dans un mobil hom dans un camping et combien sa coute a l année

    Répondre à michelle
    1. Benjamin
      Benjamin le 09 octobre

      Bonjour.

      Normalement non, les campings sont obligés de fermer une partie de l’année.
      A voir par contre du côté des Parcs Résidentiels de Loisir (PRL), mais ce n’est pas le même investissement (achat de la parcelle, donc notaire, taxe foncière, etc.).

      Pour la location à l’année de la parcelle, tout dépend du camping !!! Cela doit pouvoir démarrer autour de 2 000 €, et cela peut monter à 7 000 € !!

      Répondre à Benjamin
  20. imed
    imed le 08 mars

    bonjour ,je suis propriétaire d’un mobil-home que j’ai acheter neuf en octobre 2015.par le biais d’un cabinet d’expert comptabe j’ai creer le statut LMNP ,ma question est : au bout de combien de temps puis je cesser cette activité sans que cela m’engendre des frais ?
    merci d’avance pour votre reponse .
    cordialement

    Répondre à imed
  21. eugene
    eugene le 23 mai

    je suis etone de recuperer la tva pour location et en profiter en meme temps

    Répondre à eugene
  22. Gina
    Gina le 28 janvier

    Bonjour

    Merci pour cette vidéo instructive mais j aurai une question.
    Quant est il de la vie de mobil Home.
    Benjamin compte t il garder son mobil Home jusqu’en fin de vie et prend t il en compte les frais occasionnés par son enlèvement du camping ou opte t il pour une revente avant cette expulsion?

    Merci d avance
    Cordialement

    Répondre à Gina
  23. Jimmy
    Jimmy le 13 mai

    Bonjour , benjamin , je suis en train d’acheter un Mr sur le camping de l’europe Par le biais de tohapi.
    Je voulais savoir si cela était intéressant
    Merci pour votre retour

    Répondre à Jimmy
  24. didier roland
    didier roland le 31 mai

    bonjour je suis sur terrain de camping en charente depuis 2015 dans un mobil home et le proprietaire me demande de demonte mon cabanon en tole a t il le droit au bout de trois ans

    Répondre à didier
  25. catherine
    catherine le 26 septembre

    Bonjour Benjamin. Nous sommes retraités et désirons acquérir un mobil home pour notre usage personnel et non à usage locatif. Nous voudrions pouvoir en profiter le plus possible durant l’année. Notre projet est donc l’achat d’un mobil home d’occassion dans un camping dans la région Languedoc/Roussillon, sans forcément être installés au bord du littoral. Nous ne savons pas comment réaliser ce projet. A savoir que nous ne savons pas comment trouver un camping ouvert au maximum de l’année, et qui vend des mobils home sur parcelle. Nous ne voulons pas nous faire avoir et pour cela je vous demande de nous aider dans notre recherche. Connaissez-vous des campings qui répondent à notre projet. Nous avons parcouru le net voulons savoir si s’adresser à des sociétés du genre tohapi reste prudent pour nous. Bref nous sommes bien désarmés face à toutes nos interrogations et surtout nous ne voulons pas nous faire avoir. Nous vous demandons de nous aider et d’être de bons conseils pour que nous puissions réaliser notre rêve. Merci Benjamin de vos conseils et aide. Bonne soirée.

    Répondre à catherine

Laissez un commentaire :
Votre adresse email ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *